×
Thermomètre
Thermomètre Par L'Economiste
Le 18/07/2024

Il a été pendant de longues années un grand sujet douloureux: le projet de loi sur la grève, ballotté sur fond d’un triangle gouvernement-patronat-syndicats qui... + Lire la suite...

Recevoir notre newsletter

AMO de base : La Chambre des représentants adopte le texte

Par L'Economiste| Le 25/06/2024 - 09:22 | Partager
AMO de base : La Chambre des représentants adopte le texte

La Chambre des Représentants a adopté à la majorité, lors d'une séance législative tenue lundi, le projet de loi n°21.24 fixant des dispositions particulières relatives au régime d’assurance maladie obligatoire de base (AMO) applicables aux personnes capables de payer les cotisations et n’exerçant aucune activité rémunérée ou non rémunérée.

Présentant le contenu de ce projet de loi, qui a été approuvé par 99 parlementaires et rejeté par une seule députée, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, a souligné que ce texte "s'inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Chantier Royal relatif à la généralisation de la protection sociale et intervient pour surmonter les entraves rencontrées en matière de généralisation de la couverture médicale sur les différentes catégories". Ce projet vise à "garantir la continuité des services prodigués aux personnes qui bénéficiaient auparavant de l'AMO applicable aux personnes incapables d'assurer le paiement des cotisations soit parce qu'elles n'ont pas présenté la demande pour continuer à bénéficier de ce régime ou qu'elles ne remplissent plus les conditions pour profiter de l'AMO notamment le seuil fixé par le régime".

Les dispositions les plus importantes de ce projet de loi sont "l'exemption de la période de stage de trois mois stipulée dans la loi n° 60.22 relative au régime de l’AMO applicable aux personnes capables de payer les cotisations et n’exerçant aucune activité rémunérée ou non rémunérée et qui bénéficiaient à la date du 30 novembre du régime précité". "Le projet de loi permet aux administrations et collectivités territoriales et établissements publics apportant un soutien ou une aide publics au profit des assurés bénéficiant d'"AMO Achamil" de vérifier par les différents moyens notamment électroniques que ces assurés s'acquittent de leurs cotisations dues à la CNSS", a fait savoir le ministre.

Ce texte prévoit aussi la récupération des frais des prestations garanties au titre de l'AMO pour les assurés qui bénéficiaient à la date du 30 novembre 2023 du régime d’assurance maladie obligatoire de base dédié aux personnes incapables d’assurer le paiement des cotisations ou supportés par l’organisme chargé de la gestion à partir de la date d’entrée en vigueur de leurs inscriptions, fixée au 1er janvier 2024 jusqu'à fin du troisième mois après publication au Bulletin Officiel.

Ce projet fait également référence à "un texte réglementaire qui déterminera les modalités de vérification de la régularité des personnes inscrites dans ledit système en ce qui concerne le paiement des montants de cotisation prévus à l'article 12 de la loi n° 60.22 susmentionné".