×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Fanatic's connection

Par L'Economiste| Edition N°:1670 Le 25/12/2003 | Partager

On croyait certaines pratiques révolues, mais voilà qu'on apprend que les intégristes continuent de faire régner leurs lois dans les campus universitaires. A Fès, des groupes de barbus qui se prennent pour des talibans, version locale, terrorisent les jeunes étudiantes pour leur imposer des manières de s'habiller ou leur interdire de prendre des bus mixtes. Mais que se passe-t-il donc? Sommes-nous à Kandahar?La capitale spirituelle serait-elle devenue le fief des comportements totalitaires? A moins que ces universités ne soient devenues des no man's land juridiques pour que certains se permettent d'interdire aux Marocaines le droit à la différence. Aujourd'hui, des personnalités civiles et politiques se battent dans notre pays pour que nos enfants puissent suivre un enseignement normal, dans la dignité et en toute indépendance. Mais voilà que tous ces efforts sont sapés par la faute de groupes de fanatiques paumés, des “correcteurs” de vertus, au savoir théologique plus qu'approximatif, qui veulent ériger en dogmes leurs propres règles de fonctionnement, de comportement et d'accoutrement au sein des facs. La démocratie n'est hélas pas la seule victime de la fanatic's connection. Dans leur quête de l'uniformité, ces intégristes oublient qu'ils sacrifient aussi une bonne dose d'énergie sur le chemin du savoir. Visiblement, eux et nous ne sommes pas sur la même longueur d'onde. Eux sont obnubilés par des discours sectaires et des lectures erronées de l'islam. Nous, nous souhaitons conserver notre liberté. Et d'abord celle de choisir en toute indépendance. Et tant que ces gens-là n'ont pas appréhendé cette donne, nous les trouverons toujours sur notre chemin. Osons juste espérer qu'ils ne nous priveront pas un jour du droit de... respirer.Mohamed BENABID

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc