×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Enjeux

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:4845 Le 29/08/2016 | Partager
benbabid_edito.jpg

Les rebondissements autour de l’affaire du couple du «MUR» ont donné une dimension pimentée à la précampagne électorale,  même si l’opinion mérite sans doute une élévation de la pensée en ces moments privilégiés de la prise de décision des votes. A ceux qui ont surfé sur les fonds de commerce de la religion et de la vertu, l’actualité est là pour rappeler que c’est un pari risqué et qu’il est largement temps de commencer à réfléchir à de vrais programmes.
Le bilan du gouvernement sortant n’ayant pas tenu ses promesses, les questions économiques n’ayant pas été posées avec efficacité,  l’apologie de l’intégrité pourrait ne plus suffire comme argument pour le prochain scrutin. Reste à en tirer les enseignements. Le premier est de comprendre que la société marocaine n’est sans doute pas homogène, et recouvre des réalités différentes en termes de choix et de conditions de vie, que l’on soit en bikini ou en burkini, que l’on soit riche ou pauvre, mais que le  rôle des  politiques justement n’est pas d’entretenir les clivages mais plutôt de travailler à réduire les fossés. Le second est de se mobiliser véritablement à construire une force politique capable de proposer  à la société marocaine une réelle rupture.
Il faut le reconnaître, le paysage est toujours sinistré. Une dynamique de renouvellement des élites éternellement en panne, des partis qui se moquent comme d’une guigne des impératifs de programmes crédibles, et  une surchauffe informationnelle laquelle, à quelques semaines du scrutin, se passionne exclusivement pour les intrigues amoureuses des mentors idéologiques de la principale formation au pouvoir. Ce n’est pas pour réduire la facture du désintérêt politique. Ni pour donner des lueurs d’espoir sur ce qui pourrait être l’un des  principaux  enjeux électoraux à surveiller... le taux de participation.

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc