×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Recherche

    Par Meriem OUDGHIRI| Edition N°:5948 Le 16/02/2021 | Partager
    meriem-oudghiri.jpg

     

    L'invention et la créativité ont permis de faire des industries et des entreprises des secteurs à très fort potentiel. C’est d’ailleurs sur ces valeurs que se base le Prix de L’Economiste pour la Recherche en Economie et Gestion dont la remise a eu lieu la semaine dernière en mode restreint compte tenu du contexte pandémique: encourager la recherche académique et participer activement au dynamisme du monde universitaire.

    L’enjeu est capital et c’est pour cette raison qu’il faut la soutenir et la développer de façon active, cohérente et durable. Au Maroc, la recherche se cherche toujours... Pour doper le moteur, il faut des fonds (beaucoup) et de la volonté politique.

    Comme dans un laboratoire, le physicien manipule ses éprouvettes, l’université utilise ses théories pour transformer son environnement. Le but est de devenir un véritable champ d’expérimentation dont émergera cette fameuse «société du savoir».

    Une sorte de plateforme de l’innovation et de circulation des idées dans laquelle les entreprises pourraient y puiser. Tout cela représente un investissement important certes, mais dans lequel le Maroc pourrait en sortir gagnant.

    Dans le monde, les chiffres sont vertigineux: plus de 800 milliards de dollars pour les dépenses annuelles de R&D en entreprise. Au Maroc, la recherche représente à peine 1% du PIB!

    Dans cette course effrénée, prenons le cas de la Chine. Dans les années 80, le pays pesait seulement 1% des publications scientifiques mondiales. Plus de 30 ans plus tard, tel un bulldozer, la science chinoise bouscule l’ordre et s’impose comme une nouvelle grande puissance. Dans ce domaine hautement stratégique, la Chine est peut-être une autre planète. A nous de créer la nôtre.

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc