×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Pacte

    Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:5945 Le 11/02/2021 | Partager
    dr_mohamed_benabid.jpg

    Etre jeune, non diplômé, et même récemment diplômé et débarquer sur le marché de l’emploi en 2020 est tout sauf une partie de plaisir. Le chômage des jeunes est  l’un des visages les plus repoussants de notre modèle de développement.

    Derrière les chiffres, que nous rappelle douloureusement le HCP, c’est le drame de plusieurs milliers de parcours, relégués dans l’antichambre de la désinsertion sociale et de la précarisation, qui est de nouveau posé.

    Ce n’est évidemment pas une surprise pour trois raisons. D’abord, l’on savait que le contact avec le marché de l’emploi de toute une génération, que l’on ne souhaiterait pas voir sacrifiée, sera difficile pour cette conjoncture. Le désarroi de l’emploi, c’est avant tout le désarroi du climat des affaires.

    Ensuite, en dépit des efforts de reprise en main constatés au cours de ces dernières années, les soupçons qui pèsent contre notre système éducatif, accusé d’être un ascenseur social en panne, n’y contribuent pas beaucoup. La pandémie complexifie même un peu plus l’équation avec des scolarités pour le moins chahutées.

    Enfin,  les racines structurelles du mal, l’incapacité à trouver les chemins vertueux, un décollage profond de l’emploi par la croissance, sont loin d’avoir disparu. Ce n’est pas un prétexte pour ne pas s’interroger si la mobilisation est à la hauteur de la gravité de la situation.

    Le pays a plus que besoin d’un pacte national sur l’emploi. Pas ces pactes où les engagements dépassent rarement la rhétorique d’une communication politique faisant amende honorable ou de ces mondanités corporate sans lendemain.

    Mais plutôt de ceux où la mobilisation de tous, sous la supervision des pouvoirs publics, s’inscrit dans des dynamiques de projets avec effet immédiat. Dans ce contexte de disette, où les sollicitations sont nombreuses, ayons le courage d’affirmer que les possibilités sont infimes. Mais ayons aussi la lucidité de reconnaître que l’on ne peut pas rester les bras croisés.

     

     

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc