×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Majorité

Par Dr Mohamed BENABID| Edition N°:6093 Le 15/09/2021 | Partager
dr_mohamed_benabid.jpg

La météo vibre au rythme du processus de formation du gouvernement. Le cru du 8 septembre est favorable à une réalité politique plus apaisée. 

A ce titre, et au vu des convergences entre des partis ayant, quoiqu’à travers des déclinaisons différentes, une même culture progressiste, il est peu probable que l’on revive le scénario « à la Belge» du gouvernement sortant.

Et sauf si les rapports de force et tiraillements internes aux partis en décident autrement, les choses devraient aller vite en principe. Dans le scénario idéal, l’opinion souhaiterait que les arbitrages ultimes puissent se jouer sur les options programmatiques et moins sur la course aux fauteuils ministériels. Ce n’est pas encore gagné.

En dehors du souci de coalition, l’autre difficulté majeure résidera dans la structure même du gouvernement, c’est-à-dire dans la capacité à obtenir une équipe ramassée avec le moins de ministres possible. Et dans cette configuration, la présence ou pas de secrétaires d’Etat sera la variable d’ajustement des alliances et des logiques d’équilibre.

Dopées par leurs scores, les trois premières formations auront de l’ascendant dans les négociations. Elles auront à rendre compte à leurs militants et particulièrement aux élus qui ne tarderont pas à présenter l’addition quant à leur éligibilité au pouvoir. Mais il ne faut pas se tromper sur ce qui devrait se jouer par la même occasion: certains castings pourraient s’imposer surtout par leur nom et leurs bilans.

Non pas que leur appartenance politique ne leur sera d’aucun secours, mais certains portefeuilles ne sauraient être pris en défaut sur la compétence de ceux qui en auront la charge. Peu importe l’orientation adoptée pour la constitution de la majorité Akhannouch. Pourvu qu’elle puisse contribuer à la stabilisation du futur exécutif et à une meilleure cohérence de l’action publique.

 

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc