×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Contents

Par L'Economiste| Edition N°:770 Le 18/05/2000 | Partager

Agir fait des mécontents. Alors, il vaut mieux ne pas agir pour que tout le monde soit content. Cela s'appelle "la recherche du consensus". Comme il faut s'occuper, on peut toujours discuter. Cela s'appelle "le dialogue social".Le gouvernement et les syndicats discutaient hier du Code du travail, pour la énième fois depuis vingt ans, au lieu d'aller le voter au Parlement. Ils cherchaient un consensus avant, alors que la démocratie est une majorité pendant. Faute de ce code, les investisseurs craignent les jugements pour licenciement abusif, les occupations d'usine, les grèves sans préavis...Idem pour le conseil de la CNSS. Il doit se tenir demain, pour la première fois depuis huit ans, dont deux sous le gouvernement d'alternance. Des années à chercher un consensus entre l'UMT et la CDT sur la représentativité syndicale, et à ne pas approuver les comptes. La Caisse vit ainsi dans une situation illégale, "administrée" par ses fonctionnaires, ceux des finances, de la CDG... bref, par tout le monde, sauf par les salariés et les patrons qui y mettent leur argent. Résultat, les retraites et les allocations familiales stagnent, mais pas les salaires des directeurs. L'UMT, dont la CNSS était le fief, s'en lave les mains et dénonce le plus officiellement les malversations par milliards. Il n'y a ni suites, ni démentis par le gouvernement.Ce conseil de la CNSS qui doit se tenir demain, comme le Parlement, sont des lieux de décision, les seuls légaux. C'est là que les syndicats de patrons ou de salariés sont investis de représentativité. En dehors, ils la perdent et le gouvernement qui palabre avec eux aussi.S'ils continuent à parler au lieu d'agir, ils seront remerciés, et tous mécontents. Mais nous, très contents. Ils auront au moins réussi un consensus contre eux.Khalid BELYAZID

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc