×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

L'Edito

Boycotter le dollar

Par L'Economiste| Edition N°:1248 Le 15/04/2002 | Partager

Choisissez l'euro à la place du dollar. Telle devrait être la devise des opérateurs marocains et arabes.Tout un chacun se demande quelle pourrait être sa contribution pour mettre fin au génocide qui a lieu sous nos yeux en Palestine. Nul ne doute que les Etats-Unis sont les principaux responsables.Les pays arabes ne peuvent pas réagir sur le plan militaire, ce serait suicidaire. Ils ne peuvent pas réagir en utilisant l'arme du pétrole: cela n'a aucun sens sur les marchés contemporains. Ils ne peuvent pas boycotter les produits américains, parce que d'une part c'est insuffisant et d'autre part cela nuit davantage à nos propres économies qu'aux Etats-Unis. Il ne reste plus que la pression sous toutes ses formes, que ce soit en direction de la société civile américaine ou qu'elle s'exerce en direction de l'administration Bush elle-même. Le voyage de SM le Roi aux Etats-Unis s'inscrit dans cette logique.Cela étant, les opérateurs marocains et arabes peuvent apporter leur propre contribution.Choisir l'euro à la place du dollar est le moyen d'ébranler la domination américaine. L'hégémonie économique américaine et en partie basée sur le rôle international du dollar. C'est donc là qu'il faut agir. Ebranler sa position reviendrait à créer une faille entre la politique de l'administration Bush et les intérêts économiques américains. C'est pourquoi dans la conjoncture actuelle, la meilleure réaction que les opérateurs économiques arabes puissent avoir, c'est de préférer l'euro au dollar dans leurs transactions internationales.L'Economiste appelle les opérateurs marocains pour leur part, et chaque fois qu'ils le peuvent sans que cela nuise aux intérêts de leurs entreprises, d'opter pour l'euro et de boycotter le dollar. Ce faisant, ils accomplissent un acte militant fort et ils montrent que nous avons encore un rôle à jouer. Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc