×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Autonomie

Par L'Economiste| Edition N°:1758 Le 29/04/2004 | Partager

Dans l’affaire du Sahara, la position du Maroc semble s’être notablement améliorée. Le dernier rapport du secrétaire général des Nations unies est nettement moins agressif que le précédent. Par ailleurs, la position de notre pays au sein du Conseil de sécurité semble moins aléatoire. Enfin, le Maroc est venu avec une proposition concrète d’autonomie complète.Comme nous l’avions écrit à plusieurs reprises dans cette colonne, l’autonomie est la solution pour résoudre objectivement ce problème. Il est impossible de demander et d’obtenir du Maroc qu’il accepte l’indépendance du Sahara, d’une part. D’autre part, il s’avère impensable d’obtenir de l’Algérie et du Polisario qu’ils renoncent à leur projet pour accepter l’intégration au Maroc. Le blocage de la situation tel qu’il a duré toutes ces années n’a fait qu’empoisonner la région. L’option de l’autonomie permet de concilier ces intérêts et positions totalement contradictoires.Pour le Maroc, sur le plan interne, le principe de l’autonomie ne devrait pas poser de gros problèmes puisque la notion elle-même existe pour prendre en considération les particularismes, ici ou là. Ce principe ne remet pas en cause l’unité nationale, mais au contraire, il permet d’assumer et de gérer ces particularismes.Reste à déterminer maintenant si cette offre de compromis rencontrera un accueil favorable de l’autre bord. Il serait parfaitement inconséquent de la rejeter purement et simplement. L’Algérie a fait l’expérience du désordre, elle en connaît le prix économique et social colossal. Les dirigeants algériens actuellement doivent savoir que toute mesure de nature à stabiliser la région, ne peut être qu’une mesure bénéfique. L’option de l’autonomie offre à tous une issue honorable pour sortir de la crise. Il serait absurde que cette occasion ne soit pas saisie.Abdelmounaïm DILAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc