×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Paiement électronique
Attijariwafa bank peaufine son offre

Par Ayoub IBNOULFASSIH | Edition N°:4805 Le 29/06/2016 | Partager
Une alternative sécurisée au paiement cash
Un réseau de 1.000 points de vente
awb_paiment_en_ligne_005.jpg

Le processus d’encaissement Fawatir commence par une interaction au niveau des points de vente physique. Un lien est ensuite établi avec Fatourati, le système de gestion géré par Maroc Télécommerce. La banque se charge par la suite du virement des fonds après validation de l’opération

Attijariwafa bank se dote d’un nouveau service de paiement électronique. Baptisé «Fawatir», le concept  est lancé en partenariat avec le Centre monétique interbancaire (CMI) et Maroc Télécommerce (MTC). Concrètement, il s’agit d’un contrat unique d’encaissement offrant la possibilité aux particuliers et entreprises, de régler leurs factures à travers des points de vente physiques. En back-office, une connexion est établie avec le système de gestion Fatourati, le portail de paiement des factures en ligne géré par MTC. Le dénouement de l’opération est réalisé in fine par la banque. L’idée est de faire basculer le maximum de flux financiers vers des moyens de paiements scripturaux et de se substituer progressivement à la monnaie fiduciaire. L’autre enjeu est de ramener vers le circuit formel une grande partie des transactions en espèces qui échappe à l’impôt. Pour Attijariwafa bank, la solution vient renforcer le réseau de points de proximité pour le paiement en espèce des factures et transactions commerciales. Actuellement, un réseau de près de 1.000 points de vente couvrent l’ensemble du territoire national. Sur le volet paiement, le service vient compléter l’offre d’encaissement de cash.
Le service offre la possibilité au consommateur de régler ses factures, taxes ou transactions commerciales en cash partout au Maroc. «La diversification des canaux d’encaissement offre la possibilité aux clients d’opter pour le mode de paiement qui leur convient», met en avant Samira Gourroum, directeur général de Maroc Télécommerce. Du côté des entreprises, la solution présente de nombreux avantages tels que la dématérialisation des flux financiers de paiements et encaissements, l’optimisation des coûts et des délais de recouvrement des créances ou encore l’optimisation de la gestion et le suivi des comptes clients. Outre le règlement de factures et recharges télécoms, le service permet le paiement des factures d’eau et d’électricité grâce aux différents partenariats noués avec des régies autonomes (Redal, Amendis, Lydec, Radeema…), les sites e-commerce… Fawatir s’inscrit également dans la logique de dématérialisation d’encaissement des créances publiques de la Trésorerie générale. La mise en place d’un service multi-canal permettra de régler plusieurs taxes telles que l’impôt sur le revenu, la taxe d’habitation ou encore la taxe sur les services communaux.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc