×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:4605 Le 10/09/2015 | Partager

■ Le vomi de cachalot peut rapporter gros!
Le vomi vous écœure? Dommage! En effet, vous pourriez passer à côté de l’opportunité de devenir riche ! Ramasser un bout de vomi de cachalot peut en effet rapporter jusqu’à 10.000 euros, comme en a récemment fait l’expérience un Britannique. Le morceau de vomi a été découvert par un homme préférant rester anonyme, tandis qu’il promenait son chien sur la plage d’Anglesey, au Nord du pays de Galles. L’individu en question a pensé que sa trouvaille pouvait avoir de la valeur, son chien ayant reniflé quelque chose qui était «trop clair pour être une pierre», confiait au Mirror Chris Surfleet, qui a évalué l’objet. Le vomi de cachalot, aussi connu sous le nom d’ambre gris, est une substance issue du système digestif des cachalots et générée par les blessures occasionnées par les becs de calamars qu’ils avalent. Il peut ensuite être vomi ou rejeté sous la forme d’excréments. Pesant près d’un kg et mesurant environ 20 centimètres de longueur, le bout de vomi devrait être proposé aux enchères le 25 septembre prochain. Le prix pourrait atteindre entre 7.000 et 10.000 euros d’après Adam Partridge, commissaire-priseur en charge de la vente.

■ Trois sœurs accouchent le même jour!
Incroyable et pourtant bel et bien vrai! Trois sœurs irlandaises ont donné naissance le même jour au sein du même hôpital! Comme si cela ne suffisait pas, leur quatrième sœur attend elle aussi un enfant qui devrait naître dans les jours à venir! Le triple heureux évènement a eu lieu il y a quelques jours pour Mairead Fitzpatrick et ses sœurs Joeline Godfrey et Bernie Ward, à l’hôpital de Castlebar dans l’Ouest de l’Irlande. «Nous ne pensions pas que cela allait se produire le même jour», a confié Mairead qui a donné naissance à son premier fils, Thomas Og, à 3h25 du matin. A 11 heures, c’est Joeline qui mettait au monde sa fille, répondant au nom de Sorcha. Enfin, à 20h30, Bernie accouchait de son fils, Phelim.
 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc