Courrier des Lecteurs

Tan-Tan: Les leçons d’un drame

Par L'Economiste | Edition N°:4511 Le 23/04/2015 | Partager

■ Sensibiliser sur les risques de la conduite
Horrible, affligeant, poignant… Je ne trouve pas les mots pour décrire le drame de Tan-Tan qui a ôté la vie à près de 18 élèves, lesquels se  trouvaient dans un autocar les menant de Rabat vers Laâyoune.
Une tragédie qui nous amène à remettre en question la conduite automobile au Maroc. Il faut à mon sens revoir totalement l’ensemble du processus de l’obtention du  permis de conduire et le rendre beaucoup plus difficile à obtenir. Quant aux conducteurs déjà sur les routes, il faut à tout prix les sensibiliser aux risques d’accidents en mettant en œuvre des campagnes médiatiques efficaces sur le sujet, que ce soit à la radio, à la télévision ou dans la presse papier.
R.A.
■ Accident de Tan Tan: Trancher dans le vif
Il faudra tirer toutes les leçons et aller au delà de l’émotion suscitée par le drame de l’accident de Tan Tan. Les mesures qui sortiront de l’enquête en cours doivent toucher les questions de fond qui mettent en danger la sécurité sur nos routes.
Ne pas hésiter à trancher dans le vif, quitte à affronter tous ceux qui s’opposent aux réformes. Cela va du permis de conduire à la visite technique en passant par l’infrastructure. L’opinion a également le droit de savoir où se situent les dysfonctionnements et les défaillances qui ont conduit à ce drame.
F.S.

 

                                                                       

■  Il ne faut pas payer les grèves

Erreur de mot, erreur de stratégie? Je me demande ce qu’il faut incriminer. Des personnels de l’appareil judiciaire se sont mis en grève, des grèves tournantes, qui touchent une fois un secteur, une fois un autre. Il s’agit bien d’une grève, revendiquée comme telle. Or voilà maintenant qu’on s’interroge pour savoir si l’Etat va payer ces jours de grève aux grévistes. On voit alors apparaître une question pernicieuse: est-ce une grève abusive ou pas?
Il faut revenir au fondement du salaire: les journées travaillées sont payées, celles qui ne sont pas travaillées ne doivent pas l’être. Un point c’est tout. Il suffit de dire que le salaire correspond à un travail effectif.  Ni plus ni moins.  Or on voit que le ministère de la Justice  s’enferme dans une dialectique faussée et improductive vis-à-vis de ses personnels grévistes. 

B.J.T. entrepreneur

 

■  Cinémas: Le monopole des films américains

Les cinémas indépendants et autres salles audiovisuelles payantes à produit culturel spécifique connaissent un important succès dans les autres métropoles du monde. A quand le tour du Maroc ? En effet, nos multiplex et autres cinémas à écrans démesurés diffusent à longueur de journée des blockbusters américains. Des salles de cinéma indépendantes qui diffuseraient des films d’auteur ou des classiques en version originale pourraient trouver public parmi la population marocaine, notamment citadine. Je pense personnellement que nous gagnerions à visionner des films relatant des destins de population autre que celle de l’Oncle Sam. J’en arriverais même à penser que ce type de cinéma peut considérablement élargir le champ de nos émotions.
H.J.

Circulation à Casablanca: Les embouteillages reprennent

C’était trop beau pour durer. Durant les deux dernières semaines, période correspondant aux vacances scolaires dans le public, la circulation était miraculeusement devenue fluide et aérée à Casablanca. L’on se surprenait à sortir le matin en entendant presque le chant des oiseaux et en se rendant en deux temps trois mouvements au travail. Mais tout a une fin. Aussi, depuis lundi dernier, les embouteillages ont repris de plus belle. En sortant de chez soi, l’on doit faire face à un réel parcours du combattant pour arriver au travail. Une quantité improbable de véhicules sur les routes, des klaxons qui fusent dans tous les sens, des conducteurs dans un état second…  Je commence à perdre patience et à me dire que ce problème ne trouvera jamais de solution. Pour réduire le trafic, il faudrait à mon sens encourager la «bio-attitude», très en vogue aux Etats-Unis, qui encourage entre autres à se rendre au travail en vélo ou à pied et à abandonner la voiture.
I.R.

Derby: La circulation paralysée

Samedi 11 avril, le 118e derby casablancais s’est soldé par un match nul. Un spectacle certes impressionnant et auquel ont répondu présent des dizaines de milliers de supporters, mais qui a perturbé sévèrement la circulation à Casablanca. En effet, quiconque ayant voulu se balader ce jour là a dû faire face à un raz de marée humain de supporters sortant du match.  Les conducteurs ont également rencontré de sérieux problèmes, faisant face à des embouteillages monstres, notamment dans les quartiers environnants du stade d’honneur. Quant aux résidents habitant à proximité du complexe, ils ont été interdits de sortir de chez eux durant toute la journée! A mon sens, cela est inadmissible! Il faut entièrement revoir l’organisation de ce type d’évènement, qui paralyse totalement la ville durant son déroulement, et même bien après!
A.Y.

 ■ Le scandale des migrants en Europe

On voit tous le drame méditerranéen des émigrants périssant en mer.  Pourriez-vous vérifier une rumeur qui circule dans les milieux de la sécurité: ce gouvernement a-t-il, oui ou non, signé un accord de réadmission avec l’Union européenne? Il s’agirait, contre des avantages chimériques, de faire du Maroc, la poubelle humaine de l’Europe: tous ceux que les pays européens attraperaient en situation illégale, seraient envoyés vers le Royaume. L’Europe donnerait en contrepartie quelques fonds au Maroc, ainsi qu’à ses diverses ONG qui s’occupent des droits de l’Homme. Ces ONG viendront ici, pour dénoncer les conditions inhumaines faites aux migrants! Et nous voilà dans de beaux draps! Le Maroc va devenir «le monstre qui traite mal les migrants qu’on lui confie, avec de l’argent en plus». Je suis révolté par  nos petits ministres qui font les beaux quand un officiel européen les complimente sur la politique de migration. C’est juste pour arnaquer un peu plus le Maroc.
D.J

■  Journées du patrimoine: Un concept à étendre
Les journées du patrimoine constituent une excellente initiative de Casamémoire. Elle nous permet de redécouvrir autrement la ville dans laquelle nous vivons. Cependant, il faudrait penser à en faire davantage, afin que plus de monde puisse en profiter. Mais, même si cette année Rabat a lancé ses propres journées du patrimoine, toutes les villes marocaines devraient s’y mettre car nous ne connaissons jamais assez notre pays.
I.F.
■  Google au Maroc aussi
J’ai entendu sur Atlantic radio, un matin, un débat sur l’accusation portée par l’Union européenne contre le géant américain Google.  S’il vous plaît, enquêtez sur les publicités que l’on voit à travers Google. Il y a des publicités marocaines, comment et à qui sont-elles payées? Ont-elles acquitté leurs taxes au Maroc?
F.B. financier dans une agence
■ Légalisation de l’avortement: Un moyen de réduire les risques
La légalisation de l’avortement au Maroc pourrait bel et bien devenir une réalité. Personnellement, je pense que cette pratique, même si elle est clandestine, est régulièrement réalisée au sein de notre société. Elle est  par ailleurs dans la plupart des cas effectuée dans des conditions peu souhaitables.
La légalisation de l’avortement  permettrait à mon sens de pouvoir améliorer les conditions sanitaires et de réduire les risques rencontrés durant ce genre de pratiques. La légalisation représenterait par ailleurs selon moi un moyen d’échapper au mariage forcé pour les victimes d’inceste ou de viol.
T.Y.
■  Espaces verts: Casablanca sur les pas de Shanghai !
A Casablanca, chaque habitant dispose de moins d’1 mètre carré d’espace vert (soit 1% de la superficie totale de la ville) contre 12 à 15m2 recommandés par les normes internationales. La situation ne semble pourtant pas évoluer ! Le parc automobile se densifie tous les ans, l’industrialisation de la ville se développe ainsi que la concentration de la population.  Autant de variables qui ne présagent pas de futur meilleur pour la métropole s’il n’y a pas une vraie  politique d’aménagement des espaces verts qui se met en place! Doit-on s’attendre à un «Shanghai Marocain» dans 5 ans? Au menu: petits masques anti-smog, cancer des poumons, asthme et maladies cardiovasculaires pour nos vieux jours…
A.D.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc