×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
International

Constitution: Encore une polémique!

Par L'Economiste | Edition N°:1852 Le 13/09/2004 | Partager

. Selon Varsovie, le blocage de ce projet serait une «grave erreur» L’éventuelle décision d’un pays de l’Union européenne de bloquer la ratification de la Constitution de l’UE serait une «grave erreur», a affirmé vendredi dernier le ministre polonais des Affaires étrangères, Wlodzimierz Cimoszewicz.«Ce serait une grave erreur de la part d’un pays de l’UE que de bloquer la Constitution», a déclaré Cimoszewicz lors d’une conférence de presse, en marge d’un Forum économique à Krynica (sud) réunissant responsables politiques et hommes d’affaires de l’Europe centrale et orientale.«Comme tout compromis, la Constitution n’est pas idéale. Mais le fait qu’elle ait été approuvée par les 25 pays membres de l’Union européenne élargie a déjà été un succès», a-t-il dit.Lors du sommet de Bruxelles, qui avait entériné le Traité constitutionnel de l’UE en décembre, la Pologne avait été le pays le plus intransigeant qui soulevait des objections jusqu’à la dernière minute.Pour entrer en vigueur, la Constitution doit être ratifiée par tous les Etats membres. Certains pays, dont la Pologne, doivent le faire par voie de référendum, d’autres vont confier cette ratification à leurs parlements nationaux.«Un blocage de la Constitution aurait des conséquences dramatiquement négatives pour le climat en Europe. Il faut tout faire pour l’éviter», a déclaré vendredi dernier le chef de la diplomatie polonaise.En France, l’ancien Premier ministre socialiste, Laurent Fabius, a posé «une condition et une seule au président de la République» pour approuver la Constitution européenne: une «politique nouvelle au plan européen en matière d’emploi» qui soit «contre les délocalisations». Selon un sondage CSA publié dans Marianne paraissant samedi, près de sept Français sur dix (69%) approuveraient le traité constitutionnel de l’Union européenne si un référendum avait lieu dimanche prochain. 31% rejetteraient ce traité. Mais seuls 40% ont l’intention de répondre oui ou non. 60% disent qu’ils s’abstiendront, voteront blanc ou voteront nul.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc