×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Agadir: Les travaux pour le futur stade achevés en 2007

Par L'Economiste | Edition N°:1784 Le 07/06/2004 | Partager

. Visite Royale du chantier vendredi dernier Même sans Coupe du monde, le Maroc n’a pas ralenti le projet du stade d’Agadir. SM le Roi Mohammed VI a effectué vendredi en fin de matinée une visite sur le chantier qui est sur la bonne voie. Déjà les travaux de terrassements sont achevés pour être suivis des gros œuvres. Au total, ce sont 600.000 journées de travail qui seront nécessaires pour aménager l’ouvrage dont le coût est estimé à 817,7 millions de DH. Une opération qui aura un fort impact sur le secteur BTP de la région ainsi que ses filières dérivées. Pour rappel, ce sont Sâd Benkirane et Vittorio Gregotti, lauréats du concours international en 1999 pour la réalisation de ce complexe, qui sont les architectes du projet. Pour concevoir les plans du stade d’Agadir, l’architecte marocain et son confrère italien disent avoir été fortement inspirés par les caractéristiques du site retenu. Un terrain à la topographie mouvementée, situé au piémont de l’Atlas à l’extérieur de la ville sur la route nationale 8 menant à Marrakech et l’aéroport. C’est ainsi que pour des considérations sismiques et topographiques, les architectes ont évité les structures portantes en console pour les gradins. D’une capacité de 45.000 places dont 10.000 couvertes, la structure s’intègre dans son cadre environnemental. Elle est pensée comme un équipement structurant à l’échelle de la ville. A l’intérieur, les équipements prévus feront un clin d’œil aux couleurs nationales, notamment au niveau des sièges et de la toiture. Outre le terrain de football, qui sera polyvalent et pourra ainsi être utilisé pour d’autres disciplines grâce à une piste d’athlétisme de huit couloirs, l’infrastructure comprendra de même un stade annexe avec une piste d’athlétisme dotée de six couloirs.De nombreux aménagements annexes sont aussi prévus. Il s’agit, entre autres, d’une loge royale, de bureaux administratifs, de centres médicaux sportifs et locaux pour la presse. Un ensemble qui répond, selon Sâd Benkirane, aux normes de la FIFA. Une fois achevé, le stade permettra à la ville d’abriter de grands matchs et manifestations sportives, en attendant peut-être un jour une Coupe du monde. Cela finira bien par arriver.De notre correspondante, Malika ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc