×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Nord: La retenue des barrages s’améliore

Par Ali ABJIOU | Edition N°:6113 Le 13/10/2021 | Partager
Plus de 200 millions de m3 d’eau de pluie supplémentaire
Un taux de remplissage à plus de 55%

Ouf de soulagement pour le Nord. Les derniers chiffres concernant la retenue des barrages de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima laissent entrevoir une amélioration des stocks en eau potable.

barrages-013.jpg

Les travaux en cours permettront de renforcer la capacité de retenue de la région (Ph. Adam)

En effet, les réserves des barrages du Nord se sont élevés au début du mois d’octobre à 956,77 millions de m3, contre 770 millions de m3 durant la même période de l’année précédente, selon des chiffres issus du département de l’Eau, relevant du ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau.

Le taux de remplissage des douze barrages situés dans la région a atteint 55,56%, dont la capacité dépasse 1,721 milliard m3 sans compter les retenues du barrage Dar Khrofa, qui vient d’entrer en service et dont le remplissage a été lancé récemment, selon le département de l’Eau.

A titre d’exemple, les retenues du barrage Oued El Makhazine (province de Larache), le plus grand ouvrage de la région, ont atteint 474,7 millions m3, soit un taux de remplissage de 70,5%. Celui de Charif Al Idrissi (province de Tétouan) a enregistré un taux de remplissage de 90,5% (110,16 millions m3), tandis que les retenues du barrage Dar Khrofa (province de Larache) se sont établies à 209,8 millions m3, soit un niveau de 43,7%. Ces chiffres permettent de baisser d’un cran l’inquiétude concernant l’alimentation en eau potable des populations de la région Nord qui déjà l’année dernière avaient frôlé la panne sèche.

A noter que le Nord est l’une des régions les plus arrosées par les précipitations. Bon an, mal an, elle reçoit plus de 9 milliards de m3 d’eau de pluie dont un peu plus du tiers est exploitable. Malgré tout, la situation reste critique surtout en été où la demande redouble.

Pour mieux exploiter ces ressources hydriques, la construction de grands ouvrages dans la région est accélérée avec quatre projets supplémentaires dont le plus grand est celui de Beni Mansour (Chefchaouen) avec un milliard de m3 de retenue. Il se profile comme l’une des plus grandes infrastructures du pays. Une initiative qui intervient dans le cadre du Plan national d'approvisionnement en eau potable et d'irrigation 2020-2027, lancé en début d’année.

A terme, la capacité de retenue totale de la région atteindra les 6,6 milliards de m3, soit une augmentation de 26%. Actuellement, le volume d’eau stocké est de seulement 3,1 milliards de m3, soit un taux de remplissage global de 59%. Ces chiffres sont en baisse de 6,3% par rapport à l’année dernière.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite