×
+ L'ÉDITO
Par Khalid BELYAZID
Le 29/11/2021
Explications

A la moindre blessure, on coupe tout le membre pour éviter la gangrène; c’est la médecine du Moyen...

+ Lire la suite...
Recevoir notre newsletter

Vaccination: Les industriels de Tanger se mobilisent

Par Ali ABJIOU | Edition N°:6067 Le 06/08/2021 | Partager
Six centres de vaccination implantés dans les zones industrielles de la région
Objectif, vacciner 50.000 salariés de plus de 25 ans à terme
L’entreprise, responsable de la santé de ses employés
pfizer-et-biontech-vaccination-067.jpg

La vaccination a augmenté son rythme avec la mise en place de centres de vaccination dans les différentes zones industrielles de Tanger (Ph. Adam)

La montée des cas de Covid ne laisse pas les entrepreneurs de Tanger indifférents. La CGEM-Nord, en association avec les associations des principales zones industrielles de la région a lancé une vaste campagne de vaccination en milieu industriel.

Six centres de vaccination ont été installés depuis la semaine dernière dans les principales zones industrielles de la région, un dispositif mis en place en coordination avec le ministère de la santé et les autorités locales. Les entreprises ont été approchées afin d’identifier leur personnel non encore vacciné et les associations ont mis à disposition leurs médecins de travail, des infirmières et le support informatique.

C’est que «la situation est inquiétante», selon Adil Rais, président de la CGEM-Nord, le nombre de cas est en augmentation et la seule issue est la vaccination. En concertation avec la Wilaya de Tanger, l’objectif est de procéder à la vaccination de 50.000 salariés à terme avec ce dispositif, 10.000 personnes ont d’ores et déjà été vaccinées.
Une première vague de vaccination a déjà eu lieu au site de l’usine de Renault qui concentre le plus grand nombre de salariés de la région, une initiative qui sera étendue à d’autres entreprises.

«L’entreprise a la responsabilité d’assurer la sécurité et de préserver la santé de ses employés» assure Rais pour qui la vaccination est indispensable pour dépasser la crise actuelle, mais c’est à l’entreprise de mettre en place les dispositions nécessaires. Cela est d’ailleurs précisé dans l’article 24 du code du travail qui stipule que l’employeur est tenu de prendre toutes les mesures nécessaires afin de préserver la sécurité et la santé des salariés.

Un effort de sensibilisation à la vaccination, en concertation avec les associations professionnelles, a été entrepris afin de mobiliser les entreprises et pousser les salariés à la vaccination.
L’objectif est d’éviter de se retrouver dans le même schéma qu’en 2020 avec des clusters professionnels, ce qui a obligé une grande partie des usines de la région à fermer leurs portes le temps d’une quarantaine imposée ou pour adapter leurs chaînes de fabrication à la distanciation et aux différentes dispositions sanitaires.

Ces dispositions interviennent dans le cadre des efforts des autorités, le ministère de la santé en tête, pour endiguer la pandémie et accélérer la vaccination.
C’est le cas avec l’élargissement de la tranche d’âge des vaccinés pour atteindre les 25 ans et l’assouplissement des conditions d’accès des centres.

                                                                                 

Les clusters professionnels hantent les esprits

En 2020, l’émergence des clusters professionnels avait défrayé la chronique, certains arrivant même à accuser l’industrie de favoriser indirectement la dispersion des virus. Des cas de négligence ont été relevés, comme dans le cas des exploitations sous serre de Lalla Mimouna ou encore dans les conserveries de Safi. Mais en général, les industriels ont bien réagi en assurant la distanciation et en offrant des moyens de prévention comme les gels hydroalcooliques et les masques à leurs employés. Certains ont même innové en mettant en place de nouvelles dispositions afin d’allier sécurité et fluidité au travail, comme c’est le cas de Renault dans son usine de Tanger.

Ali ABJIOU  

                                                                                 

 Vaccins: Bientôt Pfizer et BioNTech au Maroc

pfizer-et-biontech-067.jpg

Le Maroc s’apprête à recevoir un nouvel arrivage de vaccins Pfizer et BioNTech prévu au cours de cette année. Un accord vient d’être signé à cet effet entre le ministère de la Santé, Pfizer Inc. et les Laboratoires Pfizer SA.
C’est par une grande mobilisation d’un ensemble de ressources scientifiques et de fabrication que les doses des vaccins Pzifer et BioNTech seront disponibles au Maroc, souligne Ali Besri, Directeur Régional Afrique du Nord et Président Directeur Général des Laboratoires Pfizer SA au Maroc. L’objectif de BioNTech reste celui «d’assurer à un niveau mondial, l’approvisionnement d’un vaccin contre la Covid-19 qui est bien toléré et efficace pour une grande partie de la population mondiale qui en a besoin dans le monde, et ce, aussi rapidement que possible», ajoute pour sa part Sean Marett, Directeur commercial de BioNTech. Au total, les deux laboratoires visent à fabriquer plus de 3 milliards de doses de leur vaccin dans le monde avant la fin de l’année 2021. Ils prévoient ainsi «l’amélioration continue des processus, une expansion des installations dans les sites de fabrication ainsi que l’expansion des partenariats avec de nouveaux fournisseurs et fabricants», selon un communiqué des deux laboratoires. Le vaccin, bientôt disponible, est basé sur la technologie ARNm (Acide ribonucléique messager) propriété de BioNTech, développé par BioNTech et Pfizer.

Yasmine OUHMANI

 

La suite est réservée à nos abonnés.

Dèjà abonné ? S'abonner pour lire la suite