×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

Tanger: Le CHU peaufine ses ressources humaines

Par Ali ABJIOU | Edition N°:5891 Le 25/11/2020 | Partager
Le recrutement du personnel soignant est en cours
L’entrée en service est imminente

Le Centre hospitalier et universitaire de Tanger (CHU TTA) continue ses préparatifs en vue d’une entrée en service, imminente, probablement avant la fin de l’année. Après la quasi-finalisation des travaux de construction, c’est la phase d’équipement et de recrutement des ressources humaines qui est actuellement en cours.

chu-tanger-091.jpg

Le CHU de Tanger, fer de lance de la future politique sanitaire au niveau de la région de Tanger-Tétouan-Al Hoceïma (Ph. Adam)

Le centre vient de boucler le recrutement d’une vingtaine d’infirmières et d’infirmiers qui s’ajoutent à ceux déjà recrutés, à savoir des assistantes sociales, techniciens de microbiologie et de laboratoire, radiologistes et d’autres spécialités pour assurer le démarrage des installations.

L’établissement hospitalier vient de lancer, en outre, un concours pour la sélection de 41 sages-femmes et de 3 kinésithérapeutes pour les besoins de ses services, ainsi que pour compléter son staff administratif. Le centre dispose depuis décembre 2018 de son directeur général, le professeur Mhamed Harif. Il s’agit d’un responsable de haut calibre qui a présidé aux destinées du CHU de Marrakech en tant que directeur et de l’hôpital universitaire Cheikh Khalifa Ben Zayd al Nahyane de Casablanca en tant que directeur général.

Les travaux pour la construction du CHU de Tanger ont été lancés par le Roi Mohammed VI en septembre 2015. Son inauguration devait avoir lieu en 2018, mais les retards se sont accumulés. Toutefois, la cadence s’est accélérée cette année à cause de la crise sanitaire. Le CHU occupe une superficie de 23 hectares (89.072 m2 couverts), à proximité de l’hôpital d’oncologie et de la faculté de médecine avec une capacité litière de plus de 700 lits.

Il sera équipé de 23 salles d’opération dont une équipée d’un scanner TDM. Il disposera, en plus, de 3 scanners TDM et de deux IRM en plus d’un plateau cardiovasculaire de haut niveau et d’un service dédié aux grands brûlés.

Le centre disposera aussi d’un service de médecine nucléaire avec un Petscan, le premier au niveau de la région Nord. Le CHU est un établissement public doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Il est soumis à la tutelle du ministère de la Santé. D’un coût global de 2,33 milliards de DH, le projet a été financé par le Fonds qatari pour le développement.

De notre correspondant permanent, Ali ABJIOU

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc