×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Insolites

Un Monde Fou

Par L'Economiste | Edition N°:5801 Le 10/07/2020 | Partager

■ Prendre l’avion pour nulle part

cari-insolite-01.jpg

L’aéroport de Taipei-Songshan a eu une idée originale pour les voyageurs en mal de déplacement vers l’étranger: de vrais-faux vols sont mis en place, avec enregistrement et embarquement, pour quelques minutes seulement, l’avion n’allant nulle part. Histoire de lutter contre le blues de l’immobilisation au sol, Taïwan étant privée de vols internationaux réguliers depuis la pandémie de Covid-19, la direction du deuxième aéroport de la capitale a concocté une simili-expérience de vol pas ordinaire: trois vols sans destination mais avec une expérience complète jusqu’au décollage (absent) ont été mis en place. Une loterie organisée sur les réseaux sociaux a convaincu 7000 candidats, 180 ayant finalement été tirés au sort (60 par «vol», qui dure au total une demi-journée).

■ Le droit à la fête

Quinze femmes ont manifesté en robe de mariée, à Rome, devant la célèbre fontaine de Trevi contre les mesures strictes mises en place pour les mariages durant la pandémie du coronavirus. En effet,  à l’instar d’autres pays, les autorités ont limité le nombre d’invités lors de ce genre d’évènements, les buffets ne sont pas autorisés et les masques de protection sont obligatoires. La plupart des couples ont donc décidé de reporter leur mariage, comme l’a déclaré Dauria Ermanzia. «Nous avons dû tout reporter, avec des sacrifices, nous avons dû reporter notre rêve de nous marier à cause de cette situation, car nous ne voulions pas nous marier sans tous les gens que nous aimons et avec des restrictions».

■ Au secours, une panthère !!!!

En France, à Ille-sur-Têt, dans les Pyrénées-Orientales, plusieurs habitants, affolés, ont signalé une panthère qui se prélassait sur les bords d’une rivière.  Les militaires se rendent rapidement sur les lieux afin de capturer l’animal. Finalement, nul besoin de seringue hypodermique pour se saisir du félin qui s’avère être beaucoup moins dangereux que prévu, puisqu’il s’agissait d’une peluche. Des gendarmes qui veulent à présent garder l’animal comme mascotte si le propriétaire ne se manifeste pas.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc