×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

De bonnes sources

De bonnes sources

Par L'Economiste | Edition N°:5769 Le 27/05/2020 | Partager

• Indemnité covid-19: Les nouveaux secteurs éligibles
Les demandes d’indemnité covid-19 formulées par les secteurs affiliés à la CNSS viennent d’être débloquées par les autorités compétentes. Les paiements seront donc émis à partir de ce mercredi 27 mai. Les secteurs concernés: assurances, collecte de déchets, transfert d’argent/change, taxis, syndics, crèches, stations-service (cafés et services rattachés en arrêt).
H.E.

• Taxe d’habitation: Risque  de rush dans les bureaux  de perception
Aucune décision de report n’a été prise au sujet du paiement des taxes d’habitation, des services communaux (TSC) et professionnelle dans  le cadre de la loi relative à l’état d’urgence, dont l’échéance tombe en pleine période de confinement. Des milliers de particuliers ne disposant pas de cartes GAB seront obligés de se déplacer physiquement dans les bureaux de perception pour s’acquitter de leurs taxes. Ce qui représente un gros risque de contamination pour les contribuables aussi bien que pour les fonctionnaires.
 H.E.

• Entreprises en difficulté:  La vague arrive!
La crise sanitaire du Covid-19 a engendré une situation économique très critique. Des cabinets d’avocats d’affaires, comme Bassamat & Laraqui ou Habachi & Bakouchi Law Firm, pronostiquent une augmentation des défaillances d’entreprise. Le code de commerce, le manque de juridictions spécialisées et de formation spécifique des organes de la procédure (juges, syndics judiciaires et contrôleurs) sont perçus comme des obstacles à une prise en charge efficace: sauvetage des entreprises en difficulté, des emplois et des créances. Le code de commerce d’avril 2018 n’a pas encore de textes d’applications relatifs à l’organisation de la profession de syndic judiciaire et au conseil des créanciers.
F.F.

• Campagne de dépistage Covid-19 chez les banquiers
Le GPBM lancera bientôt une campagne de tests au covid-19 auprès de l’ensemble du personnel des banques et de leurs filiales. Un échéancier de dépistage sera planifié dans les tout prochains jours en partenariat avec les centres de dépistage locaux. Les banques insistent sur les gestes barrières tels que le port du masque, la distanciation physique, le lavage régulier des mains…
H.E.

• Consultations directes  entre avocats et détenus dès le 1er juin
Les consultations entre les personnes incarcérées et leurs avocats seront possibles à partir du 1er juin. L’administration pénitentiaire va ouvrir ses portes aux représentants de la défense. «Les avocats ne seront soumis à aucun contrôle physique lors de leur accès aux établissements pénitenciers», annonce Omar Ouidra, président de l’Association des barreaux du Maroc. Les échanges entre les avocats et leurs clients pourront se faire également par téléphone.
F.F.

• Un bureau d’ordre digital pour Al Omrane
Le groupe Al Omrane vient de se doter d’un bureau d’ordre digital. L’objectif est de «faciliter la communication avec ses clients et partenaires durant cette période de pandémie, de limiter les échanges physiques de documents et de gérer électroniquement les flux des courriers».
M.A.M.

• Couvre-feu: Les déplacements nocturnes contrôlés
Depuis l’annonce de la levée du couvre-feu nocturne au premier jour du Aid Al Fitr, un relâchement a été constaté dans plusieurs villes. En réalité, cette levée signifie un retour à la situation d’avant ramadan. Si le couvre-feu nocturne n’est plus général, l’état d’urgence sanitaire est toujours en vigueur jusqu’au 10 juin prochain. Durant cette période, «les déplacements au-delà de 18 heures  seront étroitement contrôlés. Aucun rassemblement ne sera permis et les lieux publics resteront fermés», est-il indiqué. Seuls les déplacements professionnels ou pour des raisons médicales sont tolérés. Les personnes concernées devront justifier des autorisations prévues à cet effet.
 M.A.M.

•  Banques, télétravail, prise de température…Les décisions anti-covid 19 de la CNDP
L’Autorité en charge de la protection de la vie privée (CNDP) a émis plusieurs délibérations liées à l’état d’urgence sanitaire. C’est le cas pour l’encadrement du télétravail dans le secteur de la relation client ou la prise de température préalable à l’accès aux lieux de travail ou bâtiments publics. Autres décisions, celles relatives aux dispositions exceptionnelles pour la gestion des comptes bancaires à distance ou encore la mise en place de l’application Wiqaytna visant à assurer le suivi du non-respect du confinement. De nouvelles délibérations sont en cours de finalisation, annonce la CNDP comme l’étude d’impact sur la vie privée, les plateformes de télémédecine et la gestion de courrier notamment par les plateformes virtuelles.
F.F.

• L’ENSAM Casablanca veut former des bio-ingénieurs
La crise du Covid-19 a également poussé les grandes écoles à revoir leur offre de formation. L’ENSAM Casablanca compte ainsi concevoir une filière de bioengineering, une discipline utilisant les principes d’ingénierie pour concevoir des solutions innovantes en médecine et biologie. Mobilisée, l’école d’ingénieurs a consacré son forum annuel, ENSAM Casablanca-Entreprises, organisé la semaine dernière, aux solutions anti Covid-19 (équipements de protection, systèmes respiratoires, détection, désinfection…).
A.Na

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc