×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

e-logistique: L’Uber marocain de la marchandise est lancé

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5739 Le 13/04/2020 | Partager
Nouvelle application pour le transport de marchandises
Ezzal connecte entreprises et particuliers aux propriétaires de camions
camions-e-logistique-039.jpg

Les clients de l’application mobile Ezzal bénéficient d’un système de tarification transparent, basé sur le poids, la distance et les délais d’attente (Ph L’Economiste)

Nouveau mode de livrai­son en ces temps de confinement. Il s’agit d’une nouvelle application de e-logistique pour relier start-up, PME, particuliers et propriétaires de petites et moyennes fourgon­nettes. L’application Ezzal, lancée depuis janvier dernier, est encore en mode test. «Pour le moment, nous sommes essentiellement pré­sents dans les villes de Casablanca, Rabat, Marrakech et Tanger, mais nous livrons sur l’ensemble du ter­ritoire national», affirme Mounir Sefiani, co-fondateur de l’entre­prise.

L’idée est simple: l’image des applications de partage de véhicules (comme Uber, Careem, Heetch...), Ezzal met en contact entreprises, particuliers et chauf­feurs de camions. L’entreprise qui aura besoin d’un service logistique pour le transport de ses marchan­dises aura l’avantage d’économi­ser de l’argent en contactant sim­plement le chauffeur de camion le plus proche et disponible pour transporter la marchandise à ses clients. Il en est de même pour le particulier désireux de déména­ger ou de transporter un bien ou encore des meubles.

«Notre vision est d’être différent sur un marché de logistique traditionnel, en facili­tant les livraisons de marchandises légères», tient à préciser Sefiani. Pour les PME, ce service permet d’épargner de l’argent du point de vue logistique. Et pour les trans­porteurs, il s’agit d’un autre moyen de générer plus de revenus.

L’application détermine le prix en fonction du trajet, du poids et des délais d’attente. «Ezzal permet non seulement l’agilité et la trans­parence sur les tarifs, mais aussi une traçabilité des transactions», explique le dirigeant. En fait, l’ap­plication, une sorte d’«Uber de la marchandise», rassure les clients quant à la fiabilité et au profession­nalisme des conducteurs.

Elle per­met d’économiser du temps et de l’argent pour trouver le véhicule le plus proche sans réservation préa­lable, selon les termes de Sefiani. Lancée depuis quelques se­maines à peine, l’activité a certes baissé avec le confinement, mais elle sera relancée dès la reprise normale de l’économie, est-il ex­pliqué.

Aujourd’hui, le service est disponible surtout via un numéro de téléphone (0669 51 04 04), l’ap­plication mobile ne sera opération­nelle qu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire. Aujourd’hui, les princi­paux secteurs qui font appel aux services d’Ezzal sont les magasins d’électroménager, l’ameublement, le BTP... Mais aussi les particuliers (pour les déménagements ou autres besoins personnels).

Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc