×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 126.058 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 155.275 articles (chiffres relevés le 26/5 sur google analytics)
Régions

L’université Mohammed 1er d’Oujda innove aussi

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:5735 Le 07/04/2020 | Partager
Elle produit des visières réutilisables destinées au corps médical
Imperméables, anti buée, anti reflets… Fabrication avec des imprimantes 3D
Vers la création d’un centre régional de prototypage

La pénurie de masques et ba­vettes médicales, même pour le corps médical, a poussé des enseignants de l’Université Mohammed premier (UMP) d’Oujda à innover et fabri­quer des visières protectrices. Pour cela, l’UMP a constitué une équipe de professeurs en informatique, élec­tronique et conception mécanique, de l’Ecole supérieure de technologie d’Oujda, et réuni les moyens pour conceptualiser, fabriquer et augmen­ter le nombre de visières fabriquées par jour.

universite-mohammed-1er-doujda-masques-035.jpg

Destinées au staff médical, ces visières assurent une protection totale le long de la journée et peuvent être désinfectées facilement (Ph A.K)

Le but est d’atteindre 200 visières/jour dans un premier temps. Ces visières réutilisables sont imper­méables aux gouttelettes respira­toires produites par les personnes infectées. Elles disposent d’un écran facial antibuée et anti-reflets visuels avec ouverture de 90°.

La production, qui est à ses dé­buts, augmentera en nombre selon les besoins. Le but est d’alimenter le Centre hospitalier d’Oujda, l’en­semble des hôpitaux provinciaux et centres hospitaliers de la région. Les premières livraisons ont eu lieu ce lundi 6 avril à 15 h au niveau du CHU d’Oujda, dans le cadre d’une collaboration entre l’UMP et le CHU d’Oujda.

Pour le moment, «les machines 3D carburent 24h/24h pour répondre aux commandes tout en soulageant la demande des professionnels qui traitent les cas d’infection au coro­navirus», souligne Jamal Yousfi, membre de l’équipe qui veille sur la fabrication de ces visières.

Les imprimantes 3D destinées à ce type de production impriment soit à base de polyuréthane en plastique, fibre de tissu biologique ou alliage de polyamides. Pour les productions en masse, notamment, en période de pandémie, des machines de coupes laser assurent une meilleure offre quantitative et qualitative.

L’ambi­tion est de réaliser des prototypages et d’assurer du matériel médical, des cartes électroniques, des bioniques et autres matériaux de composants électroniques pour accompagner les plans de croissance économique au niveau de la région. C’est notre chal­lenge pour positionner l’Université Mohammed Premier», précise de son côté Yassine Zarhloule, président de l’UMP.

Après la période de confinement l’UMP programme la réalisation d’un centre de prototypage régional 3D équipé des dernières technologies pour un investissement de 7,5 mil­lions de DH.

De notre correspondant permanent, Ali KHARROUBI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc