×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Courrier des Lecteurs

Spécial Coronavirus

Par L'Economiste | Edition N°:5727 Le 26/03/2020 | Partager
cari-cl-027.jpg

■ Faites confiance aux citoyens
Je ne sais pas combien y a-t-il de Moqaddems par quartier ou arrondissement. Vu l'ampleur de la tâche et vu le cafouillage qui a eu lieu depuis samedi dernier, je pense que les autorités devraient revoir leur position et habiliter d'autres contrôleurs, la police ou la gendarmerie par exemple. Le Maroc, qui a fait énormément de progrès en matière de modernisation de l’administration, devrait donner plus de force à la valeur de la «déclaration sur l'honneur» des citoyens sans qu'il y ait besoin de la signature d'un agent des autorités et en parallèle renforcer les sanctions contre les fausses déclarations.

ILY

■ Du dépistage massif
Cette stratégie de confinement est très justifiée même si le nombre de cas est insignifiant par rapport à ce qui se passe ailleurs. Mais elle ne sera tenable qu’au- delà de 2 ou 3 semaines. Il va falloir que tout le monde se remette de cette panique. La crise économique que cet arrêt va générer est immense. A ce jour, l'exemple au niveau international le plus convaincant est celui de la Corée du Sud qui a utilisé une stratégie de dépistage massif. Le Maroc limite le dépistage à 3 structures publiques situées à Rabat et Casablanca, ce qui fait que seules les personnes très malades sont détectées. C'est une erreur, il y a aujourd'hui des tests sérologiques rapides qui donnent une réponse en 15 min et dont la sensibilité va aller en augmentant, mais dont les autorisations d'importation sont bloquées. Cette stratégie de confiner et de vouloir contrôler le dépistage n'est pas forcément la meilleure. Elle est issue de l'exemple français qui a largement montré ses limites.
Hassan

■ Penser à l’après-coronavirus
Maintenant que les contributions au Fonds de gestion du Covid-19 ont afflué et que les gens, dans un esprit de civisme se confinent, il faut penser à payer nos impôts et nos fournisseurs et ne pas profiter de cette situation pour licencier. Nous devons commencer à réfléchir à l’après-coronavirus (nouveau modèle de développement, re-industrialisation du pays, changement de nos modes de consommation, plus de solidarité...) pour en sortir vainqueur.  Gharbi
n Eliminons les conceptions idéologiques
Oui, Bravo pour cette solidarité, Bravo pour cette mobilisation et Bravo pour cet édito. C'est bien elle, cette solidarité, autour d'un consensus national qui permettra de dégager des solutions fortes pour répondre aux défis du développement. Ainsi, par exemple, pour l'éducation, et ce à tous les niveaux depuis la maternelle jusqu'à l'université, nous avons eu de bons ministres, toutefois leur marge de manœuvre a été limitée ou bridée faute de consensus national car l'idéologie prend le pas sur la raison. Regardons et enrichissons notre réflexion par les expériences d'autres pays: La Chine, par exemple, a commencé à progresser fortement dans les domaines de la science et de la technique et sur le plan économique car, à la fin des années 1970, après la révolution culturelle, la raison et la pensée scientifique ont pris le dessus sur les conceptions idéologiques.

Mohamed

■ Impliquer les citoyens

Il est impératif de mettre à contribution toutes les bonnes volontés pour trouver des solutions claires et efficaces à la pandémie qui sévit. Il faut aussi comprendre que les choses ne se feront pas d'elles-mêmes et tabler sur la providence comme à l'accoutumée pour s'en sortir n’est pas une solution. Ainsi je préconise de :
1. Ouvrir le site http://www.covidmaroc.ma/Pages/AccueilAR.aspx aux suggestions de la population;
2. Recenser en urgence le personnel soignant encore disponible sur le territoire national et les contacter en urgence;
3. Réquisitionner les sociétés de distribution notamment celles opérant dans l'agroalimentaire;
3. Réquisitionner le transport ferroviaire pour en faire un outil de transport de marchandises par excellence;
4. Identifier la chaîne de production des produits alimentaires de première nécessité et veiller à les approvisionner en intrants;
5. Limiter l'accès à internet aux contenus utiles. 

Toto2020

■ Eradiquer les pernicieux
L'ignorance de certains de nos citoyens peut être la cause de nombreux problèmes pour la sécurité de la population, souvent sujette à de la mauvaise propagande comme c'est le cas pour le coronavirus. Ce sont de pareilles situations qui agissent sur l'esprit souvent novice des citoyens. Les brebis galeuses et les individus sans scrupules s’en saisissent pour semer la panique parmi la population. Un encadrement sécuritaire important, comme celui dont dispose le Maroc et qui a fait ses preuves à maintes reprises, peut venir à bout de ces énergumènes.
Jaafar Chaouki

■ Plus de test!
Le nombre des tests effectués durant la journée n'est pas suffisant. Pour 69 dépistages effectués 40% sont positifs, ce qui montre que le cas est alarmant. Si on effectue 1.000 tests par jour ou plus, quel sera le nombre des personnes contaminées à ce moment-là! 

Duomham

■ La générosité des hôteliers
Félicitations, l'humanité n'a pas de frontière. Que ces touristes qui nous avaient fait confiance en visitant notre pays soient remerciés en retour par l'application de l'hospitalité séculaire marocaine reconnue à travers le monde. Un remerciement particulier à tous les hôteliers qui offrent gracieusement de l'hébergement aux visiteurs.

B.S.

coronavirus-027.jpg

L’OMS appelle tous les pays à passer à «l'attaque» en testant tous les cas et en plaçant en quarantaine leurs proches contacts. «Pour gagner», souligne Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’OMS, «nous devons attaquer le virus avec des tactiques agressives et ciblées. Il faut tester chaque cas suspect, isoler et soigner chaque cas confirmé et suivre et mettre en quarantaine chaque contact étroit» (Ph. AFP)

■ Discipline: L’exemple chinois
Dans votre article sur la chloroquine vous dites que le traitement a permis à la Chine de sortir de cette crise. Il faut plutôt souligner que la Chine s’en est sortie par la discipline de sa population, par l’abnégation de son personnel de santé et par le strict respect des mesures de confinement et de santé publique!

Karim Ayad

■ Des mesures drastiques
L'ignorance dont a fait preuve une bonne partie de la population ne fera, malheureusement, que faire grimper le bilan des personnes malades! Des mesures drastiques doivent être mises en place car les Marocains sont inconscients de la dangerosité de cette pandémie et de sa vitesse de propagation.

Oussama Jaafar

■  L'humanité est ainsi faite
Il y a des gens éduqués et cultivés qui font honneur à l'humanité avec leurs actions et honorent le Maroc tout entier. Et il y a aussi des gens, sans foi ni conscience, qui profitent des difficultés des autres pour s'enrichir matériellement mais continuent à s'appauvrir intellectuellement. Ceux-là ont du mal à s'arracher à l'instinct animal.
ILY
■ Payez vos fournisseurs
Les grandes entreprises doivent se solidariser avec leurs fournisseurs et sous-traitants à la trésorerie tendue si on veut éviter des faillites en cascades.
Raja Bensaoud

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc