×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Politique

Représentativité politique des femmes: Partis et ONG interpellés

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5648 Le 05/12/2019 | Partager
Réunion de la Commission du Fonds de soutien pour le 8e appel à projets
Examen des moyens d’améliorer les cahiers des charges des intervenants
350 projets financés par ce fonds depuis sa création
femmes-parlement-048.jpg

En dépit de l’adoption de quotas favorisant l’accès des femmes aux conseils élus, celles-ci font encore face à une série de difficultés qui limitent leur participation effective dans le fonctionnement de ces institutions (Ph. Bziouat)

A moins de 2 ans des prochaines élections, la question de la représentativité politique des femmes a été remise sur la table. L’objectif est de favoriser un plus grand accès des femmes aux conseils élus, au niveau national et territorial. D’où l’intérêt de la réunion de la Commission chargée de l’activation du Fonds de soutien à l’encouragement de la représentativité des femmes, tenue mardi dernier à Rabat.

Présidée par le ministère de l’Intérieur, cette commission ambitionne de renforcer l’accès des femmes aux institutions représentatives, en misant sur «une approche stratégique basée sur le travail à moyen et long terme». L’objectif est de «favoriser leurs capacités représentatives et de faciliter leur intégration dans la vie électorale, au niveau local, régional et national».

Doté de 10 millions de DH, ce fonds a financé plus de 350 projets, portés par les partis ou par des ONG oeuvrant dans le domaine des droits de la femme. Cette réunion a permis de se pencher sur les dossiers soumis par les partis et par ces associations dans le cadre du 8e appel à projets. Les initiatives qui seront sélectionnées pour bénéficier du soutien public doivent porter sur «l’encouragement de la représentativité politique des femmes». Cette réunion a également permis de se pencher sur «l’examen des moyens d’améliorer les cahiers des charges des associations dans ce domaine».

L’idée est aussi de définir la stratégie de cette commission pour le traitement des demandes présentées par les ONG et les partis politiques pour l’année 2020. Les actions déployées par ce mécanisme sont d’autant plus importantes que la parité, consacrée par la Constitution de 2011, reste encore un vœu pieux.

Saâdeddine El Othmani a reconnu, lors du lancement d’un programme dans ce domaine par son parti, qu’en dépit des acquis enregistrés et la hausse constante de la représentation politique des femmes, leur participation réelle à la vie politique reste encore en deçà des efforts déployés.

Des études, réalisées par des ONG, ont montré que les femmes élues font face à une série de difficultés dans l’exercice de leurs prérogatives. La faible présence des femmes dans le fonctionnement effectif des institutions politiques est liée notamment au «manque d’implication des partis, le regain du conservatisme, la persistance de la culture patriarcale…».

M.A.M.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc