×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Insolites

    Un Monde Fou

    Par L'Economiste | Edition N°:5639 Le 22/11/2019 | Partager

    ■ Des hôtels flottants pour les fans du Mondial
    Le Mondial-2022 depuis un bateau? Quatre mille cabines de croisière seront disponibles pendant la Coupe du monde de football au Qatar (21 novembre-18 décembre), à la suite d’un accord passé par le comité organisateur et la société de navigation MSC. Par cet accord, la société de navigation basée à Genève mettra à disposition dans le port de Doha deux de ses 16 bateaux de croisière, le MSC Poesia et le MSC Europa, pour un total de 4.000 cabines. Ils «offriront aux fans une vue spectaculaire sur la ligne d’horizon de West Bay», un quartier du bord de mer de la capitale qatarie, a déclaré le Comité d’organisation du Mondial-2022 dans un communiqué. «La location de paquebots de croisière pour les fans fait depuis longtemps partie de la stratégie d’hébergement du Qatar. Le pays tient à proposer des solutions durables pour le tournoi d’un mois qui débutera le 21 novembre 2022», explique le communiqué. Le riche état gazier du Qatar vient d’ouvrir en octobre un nouveau terminal pour les passagers, car il cherche à accroître le nombre de navires de croisière faisant escale dans son port. En attendant l’achèvement des travaux d’une extension du port prévue pour 2022. Le Qatar espère attirer 1,5 million de visiteurs pendant la Coupe du monde 2022.

    ■ Des liasses de billets apparaissent dans un village anglais

    cari-insolite-039.jpg

    La mystérieuse apparition de liasses de billets de banque dans les rues d’un ancien village minier du nord-est de l’Angleterre plonge les habitants et la police dans la perplexité. A treize reprises depuis 2014, les habitants ont trouvé dans le village de Blackhall Colliery, souvent sur le trottoir, des liasses de billets de 20£ (23 euros) totalisant pour la plupart 2.000£ chacune. «Ces liasses ont chaque fois été laissées à la vue de tous, par exemple sur le trottoir, et retrouvées par des habitants qui les ont remises» à la police, a expliqué l’enquêteur John Forster, de la police de Durham, en rendant hommage au sens civique des villageois. La trouvaille la plus récente, lundi, était la 4e de l’année, a-t-il précisé dans un communiqué, évoquant l’existence d’un «bon Samaritain». Des villageois interrogés par le quotidien The Guardian spéculaient eux sur l’existence d’un «millionnaire caché» ou encore d’un «Père Noël de Blackhall». «Ce n’est pas un village pauvre, mais rien d’aussi bien ne s’y était produit jusqu’ici», a souligné un habitant. «C’est peut-être quelqu’un qui essaie d’aider -un lutin du Père Noël, j’espère que c’est ça», a-t-il ajouté. Comme de nombreux villages miniers, Blackhall Colliery a traversé une passe difficile après la fermeture des mines dans les années 1980. Le village est aussi connu au Royaume-Uni comme lieu de tournage, sur sa plage, d’une scène du film Get Carter, avec Michael Caine, l’histoire d’un gangster peu scrupuleux qui collecte les dettes non payées des prêteurs sur gages de Las Vegas.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc