×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Analyse

    Agriculture: Tout est prêt, il reste une bonne pluviométrie

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5611 Le 10/10/2019 | Partager
    Semences sélectionnées et fertilisants à prix bonifiés
    Le financement de la campagne sera assuré
    agriculture-akhenouch-011.jpg

    C'est dans la région de Rabat-Salé-Kénitra, plus précisément la province de Sidi Kacem, que le ministre de l'Agriculture, Aziz Akhannouch, a donné le coup d'envoi de la nouvelle campagne agricole (Ph. Bziouat)

    «C’est désormais une tradition annuelle», a tenu à rappeler le ministre de l’Agriculture, Aziz Akhannouch, en donnant le coup d’envoi de la nouvelle campagne agricole. Pour cette ultime saison de la stratégie agricole, le choix est tombé sur la région de Rabat-Salé-Kénitra, plus précisément la province de Sidi Kacem. Une région d’importance particulière dans la production agricole. (Voir info).

    Toute la saga des différentes filières était présente aux côtés des élus et des cadres centraux et régionaux du ministère. Sans oublier la Fédération des chambres d’agriculture, le syndicat d’exploitants ainsi que  les organismes d’accompagnement tels le Crédit Agricole et la Mutuelle d’assurance agricole.

    Bien que le mercure affiche une température élevée, l’ambiance était à l’optimisme. Ceci même si la situation hydrique actuelle reste critique. Le taux de remplissage des barrages à usage agricole se situe à 45% contre 57% à la même période de la campagne précédente. D’où l’appel du ministre «sur la nécessité de rationaliser la ressource au niveau des périmètres irrigués».

    Par la même occasion, il a incité les agriculteurs à procéder aux semailles précoces, ce qui garantit les rendements si la pluviométrie serait au rendez-vous. Toutefois, une superficie de 480.000 ha irriguée sera dédiée cette campagne à la céréaliculture, soit 23% de l’ensemble du périmètre.

    L’annonce en temps opportun des mesures prises, pour garantir l’offre en intrants nécessaires pour un bon déroulement de la campagne, constituait en soi un bon augure. En tête de ces mesures, le disponible en semences sélectionnées à des prix bonifiés. Au total, 2,2 millions de quintaux seront ainsi mis en vente. Les prix sont fixés à 175 DH/quintal pour le blé tendre, 195 DH pour le blé dur et 345 DH/quintal pour l’orge. 

    La capacité de stockage sera également renforcée à travers l’exploitation du nouveau centre de Berkane et la location d’entrepôts privés. Le circuit de distribution sera également renforcé dans le cadre de contrats avec des opérateurs privés pour passer de 350 à 500 points de vente.

    Autre intrant incontournable pour la hausse des rendements des céréales, l’engrais. Ce marché sera approvisionné à hauteur de 680.000 tonnes. A l’instar des années précédentes, les fertilisants seront cédés aux agriculteurs à des prix préférentiels. Avec à la clé une utilisation rationnelle via l’exploitation des  cartes de fertilité des sols. Celles-ci couvrent l’essentiel de surface utile agricole, soit 8,7 millions d’hectares.

    pib_agricole_011.jpg

    Entre 2009 et 2018, la contribution du PIB agricole à la croissance économique s’est établie en moyenne à 12,8%. Depuis le lancement du plan Maroc Vert, la valeur ajoutée du secteur agricole a pratiquement doublé pour atteindre plus de 125 milliards de DH

    A cet effet, les agriculteurs bénéficieront d’un appui renforcé du conseil agricole.
    En ce qui concerne l’irrigation, le ministère a réitéré son engagement de poursuivre les programmes en cours de réalisation.  C’est le cas du Programme national de l’économie d’eau d’irrigation (PNEEI) à travers l’équipement des exploitations en système de goutte-à-goutte sur 50.000 hectares supplémentaires.

    Ce qui va porter la superficie équipée à 635.000 ha. S’ajoute, également, l’achèvement du plan de reconversion collective en irrigation localisée sur une superficie de 120.000 ha. Il en est de même du programme national d’extension de l’irrigation sur une superficie de 85.000 ha des terres dominées par les barrages.

    Pour compléter le dispositif, Aziz Akhannouch a assuré que le financement de la campagne agricole ne fera pas défaut. «Un effort de report des échéances sera consenti au profit des agriculteurs qui sont dans l’incapacité de rembourser leur dette», a laissé entendre le ministre. Tout en indiquant que le groupe Crédit Agricole a pris les dispositions financières et réglementaires pour répondre aux demandes de financement dans les meilleures conditions.

    A noter que lors de la campagne passée, l’enveloppe s’est chiffrée à plus de 6,4 milliards de DH, toutes activités agricoles confondues.

    De même, l’assurance agricole sera reconduite dans les mêmes conditions que la saison précédente. Pour les céréales, il est prévu de couvrir 1 million d’hectares. De nouvelles dispositions seront prises en ce qui concerne les déclarations des sinistres et de nouveaux produits seront développés pour les plantations arboricoles.

                                                                                 

    Poids de la Région Rabat-Salé-Kénitra

    agriculture_011.jpg

    La campagne agricole a été lancée cette année à partir de la Région Rabat-Salé Kénitra. Ce choix vient conforter l’importance de l’activité agricole au niveau de cette région qui représente 11% de la superficie agricole utile et 12,5% des surfaces irriguées. Elle dispose de terres fertiles et un climat doux qui convient à différentes cultures: agrumes, cultures sucrières, fruits rouges, riz, avocat, bananes, tomates industrielles, fruits et légumes.

    Cette région participe à la production nationale à hauteur de 100% pour les tomates industrielles, 92% pour le tournesol, 84% pour l’avocat, 80% pour le riz, 80% pour les artichauts, 72% pour la canne à sucre, 56% pour les fruits rouges, 50% pour le miel et 40% pour les bananes. Sur la période 2008-2018, la région a bénéficié de 14,7 milliards de DH d’investissement public dont 91% ont porté sur l’irrigation et l’aménagement de l’espace agricole.

    La campagne agricole 2018-2019 s’est caractérisée dans l’ensemble par de mauvaises conditions climatiques. Les 2/3 de la pluviométrie cumulée ont été enregistrée, durant les mois de septembre, octobre et novembre. La période suivante s’est caractérisée par l’absence des pluies.

    Du coup, la production céréalière a baissé de 30% par rapport à la campagne précédente à 52 millions de quintaux. Mais les autres filières ont compensé cette contre-performance des céréales. Selon les données du ministère, la valeur ajoutée agricole s’est établie à 120 milliards de DH au titre de la campagne 2018-2019. Elle résulte de la production agrumicole qui a enregistré un niveau record de 2,62 millions de tonnes en hausse de 15% par rapport à la campagne précédente.

    Celle des olives est estimée à 1,91 million de tonnes, en hausse de 22% en comparaison avec la récolte de 2017-2018. La production des cultures sucrières est passée de 4,30 millions à 4,46 millions de tonnes, soit une hausse de 8% entre les deux campagnes, portant le taux de couverture des besoins de consommation du sucre à 49%. Il en est de même de la filière maraîchère qui  a réalisé une production additionnelle de 200.000 tonnes.

    Ainsi, le volume de la production pour l’ensemble des cultures maraîchères a dépassé les 8 millions de tonnes. Les viandes rouges ont totalisé une production de 603.000 tonnes, en hausse de 2% alors que les viandes blanches ont crû de 4% à 720.000 tonnes.

    Les exportations ont connu également une hausse par rapport à la campagne précédente pour divers produits. C’est le cas des primeurs dont l’export a augmenté de 7% et les agrumes: 6%.

    A.G.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc