×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    Affaires de mœurs: Mon avis dissident

    Par Gabriel BANON | Edition N°:5589 Le 10/09/2019 | Partager

    Gabriel BANON, ingénieur civil, économiste et expert en géopolitique, a développé une double carrière, en politique et en tant que patron d’entreprises industrielles. Conseiller économique de différents chefs d’Etat, il fut appelé dès le début du processus de paix au Moyen-Orient auprès du président Yasser Arafat (1994-2004). Chroniqueur  sur Atlantic Radio, conférencier, consultant international, il a été élu, «Géopoliticien de l’année 2003», par un panel de journalistes spécialisés à Genève. Gabriel Banon a publié 6 livres. Le 7e un manuel de géopolitique vient juste de sortir  (Ph. L’Economiste)

    Le cas de Jeffrey Epstein est devenu un évènement, l’événement mondial, surtout après son suicide en prison, le samedi 10 août 2019. Juif de Brooklyn issu d’une famille modeste, enfant prodige ayant appris à jouer au piano à l’âge de 5 ans et ayant sauté plusieurs classes.

    Trader à ses débuts en 1976, il se retrouve douze ans plus tard à la tête de sa propre banque d’affaires. Le tout-New York, dont Donald Trump et au-delà, Tony Blair, le prince Andrew, l’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak, Bill Clinton, Woody Allen et tant d’autres fréquentaient Jeffrey le milliardaire dont la compagne n’était autre que Ghislaine Maxwell, la fille du magnat de la presse, Robert Maxwell. À la tête d’une fortune colossale, il déclare plus de 30 millions de dollars de dons via ses fondations, pour simplement l’année 2017.

    Les opportunités de la boue

      Remuer la boue que beaucoup espèrent secrètement trouver dans les fins fonds de cette banale histoire où un homme n’a pas pu survivre à sa chute, n’aura qu’une seule conséquence: le sophisme à la mode, la ritournelle lancinante de ce début du siècle, «tous pourris, sauf nous, le peuple». On n’a pas à être plus démocrate, plus propre, plus sage, plus légitime que son adversaire, mais à être soi-même, tout simplement.

    La démocratie de nos jours est bâtie sur une illusion qui n’est pas nécessaire. En sacralisant le peuple tout en se voulant laïque, la démocratie se contredit en donnant à toute personne élue, se revendiquant du peuple, un pouvoir prétendument suprême et légitime.

    Aujourd’hui, chaque politicien se drape dans un habit de vertu censé incarner la fonction. Il lui est demandé de faire tout simplement son travail honnêtement. En promettant l’égalité, on ment effrontément à ce peuple. On ne peut pas gommer les différences qui sont dans la nature. En promettant la fraternité, on a noyé l’humanité dans une bouillie moralisatrice où tout acte doit être juste et altruiste sous peine d’anathème.

    aaffaire_des_moeurs_089.jpg

    Des femmes devant le tribunal de New York pour faire valoir leurs droits suite à des abus dont elles accusent Jeffrey Epstein, en photo dans la photo (Ph. AFP)

    La démocratie à toutes les sauces n’a abouti qu’à l’inflation de l’Etat contre le peuple. Le peuple ne peut pas dire n’importe quoi et n’a pas toujours raison. Les élites, les riches et les dirigeants ont besoin du peuple et le peuple a besoin d’eux. Aucun ne peut survivre sans l’autre. Il faut espérer que se recrée un lien de confiance entre les politiciens et la population, si cela est encore possible.

    Stop, ça suffit!

    Jeffrey Epstein était un riche puissant et intelligent… fier de le montrer. C’est donc forcément une ordure.
    Bill Clinton est un politicien, beau parleur et charmeur, riche et donneur de leçons, c’est donc forcément une ordure.
    Donald Trump est un extrémiste illuminé bien connu, c’est également et tout naturellement une ordure.
    Il serait temps que des Hommes se lèvent et disent: Stop! Cela suffit!
    Non, tous les hommes qui ont réussi ne sont pas des ordures, tous les hommes politiques ne sont pas des pourris.
    Tous ceux qui prétendent «être le Peuple» ne sont pas tous des saints.
    Assez de la délation, des pseudos-complots innombrables dont souvent le moteur est la jalousie et l’envie.
     La sainteté des élites est une illusion, tout le monde est d’accord, mais tous les humains ne sont pas des ordures.
    Il est vrai que les élections, les études, la réussite sociale et financière ne sont une quelconque preuve de valeur morale, pas plus que l’échec ou la complaisance.

                                                                                         

     La genèse

    Dès 2008 s’enchaînent des plaintes de mineures déclarant avoir eu des relations sexuelles tarifées avec lui. Et le 6 juillet 2019, arrêté par le FBI, il se voit refuser une mise en liberté sous caution. C’est ainsi que la vie de la coqueluche de Manhattan bascule. Le 10 août 2019, il est retrouvé mort dans sa cellule: suicide par pendaison.

    Dès l’annonce de son suicide, la machine à rumeurs s’emballe, assassinat pour le faire taire, et théories les plus farfelues se répandent de par le monde, relayées par une presse en mal de copies pour un mois d’août.

      Même en France, des ministres, drapés dans leur dignité et pourfendeurs du mal, comme Marlène Schiappa et Adrien Taquet, demandaient que la justice fasse de toute urgence la lumière sur cette «odieuse  affaire de sexe, d’argent et de pouvoir». Qui sait, peut-être pourra-t-on trouver un ennemi politique dans l’entourage d’Epstein?

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc