×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Aïd Al Adha: Le détail de l’offre du cheptel

    Par Abdelaziz GHOUIBI | Edition N°:5572 Le 08/08/2019 | Partager
    8,5 millions de têtes pour une demande estimée à 5,4 millions
    Un chiffre d’affaires de 12 milliards de DH
    aid-al-adha-072.jpg

    Selon le ministère de l’Agriculture, la demande de la fête du sacrifice porterait cette année sur 5,4 millions de têtes alors que l’offre totalise 8,5 millions de têtes dont 8 millions ont été tracées (Ph. Jafri)

    C’est plus que pléthorique. L’offre d’ovins et caprins destinés au sacrifice de l’Aïd Al Adha dépasse de 40% la demande. Un chiffre qu’estime le ministère de l’Agriculture à 5,4 millions de têtes. C’est ce qui ressort des dernières révélations de la tutelle.

    L’offre en ovins et caprins destinés à l’abattage de l’Aïd est estimée à près de 8,5 millions de têtes. Elle se répartit en 4,3 millions d’ovins mâles, 2,8 millions de brebis et 1,4 million de caprins. En face, la demande devrait s’établir à 5,4 millions de têtes, dont 5 millions d’ovins et 460.000 caprins.

    Par ailleurs, et pour parer à tout risque sanitaire, le département de l’Agriculture a mis en place depuis plusieurs mois un plan d’action portant sur une série de mesures. En particulier l’enregistrement des unités d’élevage et d’engraissement des animaux.

    L’opération a permis de tracer près de 8 millions de têtes d’ovins et de caprins. Il a également été procédé à l’installation de 30 souks temporaires dans certaines villes du Royaume pour renforcer les structures de commercialisation des animaux destinés à l’abattage. Le plan d’action a également porté sur le contrôle des animaux et de l’alimentation du cheptel destiné à l’Aïd Al Adha.

    Mené au niveau des élevages et des ateliers d’engraissement, ce contrôle se poursuit actuellement sur les points de vente et des souks. S’ajoute également la réalisation d’une campagne de communication pour informer les opérateurs, orienter et conseiller les consommateurs sur les conditions d’hygiène à observer (voir L’Economiste du mardi 6 août). Par ailleurs, une permanence sera assurée durant les jours de l’Aïd par les services vétérinaires de l’Onssa.

    Au-delà, le ministère de l’Agriculture rassure sur l’état sanitaire du cheptel. Il est jugé «très satisfaisant». A l’appui, la tutelle indique que la vaccination contre la fièvre aphteuse a concerné 19,6 millions d’ovins et caprins et 1,37 million de bovins. Ceci, grâce aux services vétérinaires de l’Onssa et de la collaboration du privé et des autorités locales.

    Pour rappel, la maladie de la fièvre aphteuse est apparue au début du mois de janvier 2019. Une campagne de vaccination nationale couvrant environ 3 millions de têtes de bovins a été réalisée entre janvier et avril derniers. Par la suite, une opération de vaccination de rappel des bovins et une campagne préventive ciblant les ovins et les caprins ont été lancées depuis le 17 juin 2019.

    Gain pour la trésorerie des agriculteurs

    Selon le ministère de l’Agriculture, l’Aïd Al Adha devrait générer cette année un chiffre d’affaires de l’ordre de 12 milliards de DH. Ceci, rien qu’en ce qui concerne les transactions sur le cheptel. C’est donc une opportunité pour les agriculteurs pour lesquels l’élevage des petits ruminants représente la principale source de revenu. Car «la majeure partie du pactole sera transférée au monde rural», selon le ministère. En particulier dans les vastes zones de parcours. Ces ressources permettront aux agriculteurs de faire face aux dépenses de préparation et de lancement de la prochaine campagne agricole.
    Dans les villes, la célébration de la fête du sacrifice permet également la création d’une multitude d’activités commerciales.

    A.G.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc