×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Parkings publics: Les gardiens de rue font leur loi

    Par L'Economiste | Edition N°:5559 Le 18/07/2019 | Partager
    parkings-publics-les-gardiens-059.jpg

    La mairie de Casablanca vient d’annoncer les tarifs officiels appliqués aux gardiens de rue de la ville. Des montants jugés beaucoup trop élevés par bon nombre d’automobilistes! Les réactions de nos lecteurs à chaud… (cf. notre édition du 09 /07 /2019)

    ■ Que faire en cas d’abus?
    Je remercie la mairie pour cette information. Mais où sont les panneaux en question? A la place, des gardiens imposent dans les parkings des prix doubles, voire même triples, juste à côté des postes de police! Que faut-il faire en cas d’abus et à qui s’adresser?
    Karim

    ■ Nos rues prises d’assaut!
    C'est juste de la poudre aux yeux pour faire diversion ! Qui sont d'abord ces gardiens? D'où sortent-ils? Où sont leurs autorisations? Par ailleurs, comment reconnaître un véritable gardien d'un arnaqueur? Où sont affichés ces tarifs ? Par qui sont-ils appliqués? En cas de non respect de ces normes,  qui se chargera de punir, de sévir et de mettre de l'ordre? Le citoyen est encore jeté en pâture aux malfrats des rues. Nous n'avons plus droit à nos rues ni à nos espaces publics!
    MMR  

    ■ Quid des sorties de boulangerie?
    Quid des gardiens de rue qui vous agressent à la sortie des boulangeries ou des boucheries et vous réclament à chaque fois de mettre la main à la poche. Comment faire pour résoudre ce problème?
    Jean Claude

    Ignorons-les!
    La solution à ce problème de taille qui ronge nos rues? Gardez votre fenêtre fermée, démarrez votre voiture et partez! Faites comme s'ils étaient invisibles…
    Yassin

                                                                                           

    Et d’autres réactions

    pollution-des-plages-059.jpg

    ■ Saïdia: Les hôtels de luxe inutiles pour relancer le tourisme
    Les hôtels "All inclusive" de Saïdia n'apportent rien au développement de cette ville! Les clients ne quittant pas ces établissements, ils ne participent en rien à l’essor des petits commerçants locaux… Au final, la province se meurt progressivement, abandonnée par les autorités et les responsables locaux. Venez faire un tour dans ses rues et vous constaterez par vous-mêmes la saleté, les poubelles non ramassées, le manque flagrant d’éclairage public et d’espaces verts ou encore la multitude de chantiers abandonnés.

    ■ Pollution des plages: Un problème d’inconscience
    Il faudrait apprendre aux Marocains que le fait de polluer est incivique et honteux. Tant que nos concitoyens continueront d'évoluer dans l’anarchie et l’ignorance, les détritus et les déchets s’accumuleront.
    Sahmi

    ■ La culture comme arme anti-corruption
    Pour lutter contre la corruption, la culture peut constituer une arme des plus redoutables. L’intellectualité et la créativité contribuent en effet fortement à la puissance d’un pays. Pourtant, au Maroc, personne ne pense à ce moyen d’action. Il faudrait mettre à profit la culture traditionnelle et authentique. Par exemple, utiliser des chants berbères pour sensibiliser les citoyens dans ce sens.o
    Oto

                                                                                           

    Dératisation: En finir pour de bon avec les bestioles

    deratisation_0589.jpg

     

    Une équipe vient d’être déployée pour éradiquer rats et cafards à Casablanca. Un dispositif dernier cri pour un budget de près de 20 millions de DH a été déployé. Nos lecteurs semblent ne pas y croire… (cf. notre édition du 10 /07 /2019)

    Un coup d’épée dans l’eau
    En tant que professionnel du métier, je peux vous assurer qu’il est impossible d’éradiquer ce fléau tant que le problème de la propreté n’est pas définitivement réglé!
    Abdou

    ■ Un rêve inaccessible
    Cette opération relève du rêve!  Les pays les plus riches n'arrivent pas à éradiquer cafards et rats. Comment voulez-vous que l’on y parvienne ? A moins que ce ne soit un marché en entente directe pour détourner les deniers publics…
    Khalil

    ■ Une opération à réaliser de nuit
    C'est une excellente initiative! Casablanca croule sous les déchets et bestioles de toutes sortes. Il est grand temps d'assainir et d'assurer un minimum d'hygiène dans cette grande métropole. Je conseille que ces opérations aient lieu de nuit. Ainsi, les citoyens seraient moins exposés aux insecticides. De plus, bon nombre de bestioles s'activent la nuit, donc le traitement en sera d’autant plus efficace!
    Tahri

     

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc