×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    Marrakech/Oasis Festival: Une programmation bouclée pleine de promesses

    Par Joséphine ADAM | Edition N°:5554 Le 11/07/2019 | Partager
    Amelie Lens, Apollonia, Dixon, Four Tet, Seth Troxler… quelques-unes des têtes d’affiche
    Le meilleur de la scène électro mondiale
    Du 13 au 15 septembre prochain au Fellah Hôtel
    fellah_hotel_5554.jpg
    Le Fellah Hôtel est pris d’assaut pendant les 3 jours de fête pour l’Oasis Festival (Ph. Solovov)

    A peine une édition bouclée, qu’il faut déjà organiser la suivante. L’Oasis Festival revient du 13 au 15 septembre prochain à Marrakech pour son 5e opus dans le vaste et naturel Fellah Hôtel. Plus la date approche, et plus les organisateurs lèvent le voile sur la liste des invités. Un à un les noms sont annoncés, mettant en haleine les férus, de tous horizons, de ce rendez-vous dédié à la crème de la scène électro mondiale. Dixon, le DJ du moment qui avait enflammé la 2e édition, les légendes de Détroit Theo Parrish, Moodymann et DJ Bone, ainsi que les fleurons techno Cassy, Dana Ruh et Anastasia Kristensen, seront aux commandes. Quant à Hercules & Love Affair, Baltra et Paranoid London, ils mettent au point des sets live spécialement concoctés pour l’occasion. La scène locale n’est pas en reste. Amine K, fondateur de Moroko Loko et vétéran du festival, Polyswitch, une valeur sûre, ou Monile sont de la fête, tout comme Massimo et Nomads, les nouveaux venus. Tous vont mettre en avant la richesse d’une scène électronique marocaine en pleine ébullition. Il y en a donc pour tous les goûts et préférences. Les festivaliers vont passer d’un back-to-back au sommet entre les stars d’Ibiza Cassy et Eats Everything, qui s’annonce déjà imprévisible, à la house plus deep et dense de l’égérie berlinoise, Dana Ruh, en passant par les rythmes house minimalistes d’un Robag Wruhme, récemment revenu au format album sur le label Pampa Records. «Le festival cherche toujours à se renouveler. Nous voulons offrir une vraie expérience humaine, une expérience de vie, poussée, nous l’espérons, à un meilleur niveau encore que les années précédentes», confie le co-fondateur, Youssef Bouabid. 
    Le Fellah Hôtel de Marrakech, hôte de la première heure, offre un lieu étonnant et préservé, parfait pour allier la fête à de revigorants bains de soleil, pour danser sous les étoiles, se reposer dans ses jardins et se rafraîchir dans l’une de ses piscines.  Dans ce décor planté aux pieds des montagnes de l’Atlas, le programme s’ouvre sur les arts et la culture, avec séances de yoga quotidiennes et découverte de la cuisine locale. Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, le Macaal, le musée d’art contemporain africain de la ville ocre, est de nouveau associé à l’événement. Musical, culinaire, artistique… l’art dans tous ses états.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc