×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Médias

    Réguler le Net, un impératif

    Par Ali ABJIOU | Edition N°:5536 Le 17/06/2019 | Partager
    latifa_akharbach_036.jpg

    Pour Latifa Akharbach, le rôle des autorités de régulation devrait naturellement inclure le web ou les messages de haine sont les plus présents (Ph. Adam)

    Muscler les autorités de régulation en les dotant des moyens nécessaires pour contrer les messages de haine sur le web, tel est le message de la présidente de la Haca, Latifa Akharbach, lors de son passage par Tanger à l’occasion des Cyfy Africa 2019.

    - L’Economiste: Comment la Haca peut-elle s’attaquer aux contenus nuisibles sur le Net?
    - Latifa Akharbach:
    La Haca ne peut pas réguler les contenus sur le Net, car la loi et nos statuts ne le permettent pas, mais nous sommes en train d’ouvrir une réflexion sur la manière de contrer les discours nuisibles dans les médias et les plateformes numériques. La raison est simple, à cause de la convergence technologique et médiatique, les frontières entre les médias sont en train de s’estomper et toute approche de régulation qui veut se donner une force d’anticipation doit s’intéresser à ce phénomène de convergence médiatique. C’est pour cela que nous avons ouvert une réflexion sur le contenu nuisible sur l’espace bleu comme on le nomme. Tous les régulateurs dans le monde sont en train de mener la même réflexion.

    - Quelles seraient les premières pistes de réflexion pour barrer la route à ce type de contenus?
    - Il faut installer tout un écosystème et comprendre les fonctionnements médiatiques numériques avant de légiférer. La Haca travaille aussi pour partager les expériences et mutualiser la réflexion dans le cadre de réseaux de régulateurs. La succession des drames que l’on a vécu dernièrement à Christ Church mais aussi au Sri Lanka a fait gagner en intensité la problématique. Mais jusqu’à maintenant personne n’a réussi à trouver la panacée ou un modèle probant de lutte contre l’instrumentalisation de la haine ou le recrutement numérique des violents. Mais tout le monde est d’accord pour dire que la meilleure recette c’est celle qui inclura l’ensemble des acteurs: régulateurs, opérateurs, médias, journalistes et éducateurs pour renforcer l’autorégulation: que ceux qui créent les contenus médiatiques aient de la vigilance et installent eux-mêmes des mécanismes pour contrôler leurs contenus.

    - Cela pourrait être assimilé à une censure…
    - La régulation des médias n’est pas une censure. Nous nous interdisons d’intervenir en amont. Mais on voudrait que dans les contenus médiatiques produits au Maroc, il y ait une absence de contenus nuisibles, d’appel à la haine, de misogynie, de racisme, et la Haca a plusieurs cordes à son arc pour y arriver en plus des sanctions.

    - Quels sont les instruments dont vous disposez pour y parvenir?
    - D’abord il y a l’action normative: nous essayons de faire avancer les normes et les règlements qui nous permettent d’immuniser la pratique médiatique contre les discours de la haine. Mais aussi en cas d’atteinte à la dignité humaine et de l’inégalité des genres et de l’image des handicapés par exemple. La Haca a aussi un pouvoir de sanction qui a une visée pédagogique.
    L’objectif est de mettre en place une éducation qui puisse couper court à la récurrence de ces discours. La Haute autorité est aussi là pour accompagner les opérateurs à mettre en place une meilleure offre avec un contenu plural. Il s’agit de construire ensemble, régulateurs, opérateurs, médias, journalistes et éducateurs, un écosystème médiatique capable d’offrir le meilleur au citoyen.

    Propos recueillis par Ali ABJIOU

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc