×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Plan Azur 2: La future station balnéaire Aghroud en marche

    Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5494 Le 12/04/2019 | Partager
    Celle-ci vient en complément de Taghazout pour répondre à une forte demande
    Démarchage, promotion, assiette foncière... La tutelle mise son va-tout
    Le Club Med premier grand groupe à manifester son intérêt pour la zone
    lamia_boutaleb_094.jpg

    «La station balnéaire Aghroud a été décidée pour répondre à une forte demande de la part d’opérateurs touristiques déjà présents au Maroc et d’autres qui souhaitent s’y installer», indique Lamia Boutaleb, Secrétaire d’Etat chargée du Tourisme (Ph. LM)

    - L'Economiste: Tout le monde se souvient de l'échec de la première mouture du plan Azur. S'agissant de la future station Aghroud, en quoi la nouvelle approche est-elle différente?

    - Lamia Boutaleb: Ce qui caractérise cette nouvelle station, située à 30 km au nord d’Agadir, c’est le mode de placement des lots hôteliers. La nouvelle démarche du ministère du Tourisme repose sur la prise en compte des attentes des investisseurs et des opérateurs touristiques en amont de la conception du projet, et mettre à leur disposition l’offre foncière idoine. Aujourd’hui cette démarche est illustrée à travers notre effort de promotion et de démarchage des investisseurs lors des grands événements touristiques internationaux. Le groupe Club Med qui fait partie des opérateurs approchés a manifesté son intérêt pour renforcer sa présence au Maroc notamment dans les destinations balnéaires. D’autres implantations sont également en discussion avec ce groupe. La station Aghroud sera lancée lorsque 50% de la station sera pré-commercialisée. D’ailleurs depuis le lancement des actions de prospection pour ce projet, plusieurs groupes touristiques étrangers et marocains ont  déjà exprimé leur intérêt d’investir dans cette station.

    - Le balnéaire est certes un segment porteur. Comment le faire vivre toute l'année?
    - Aujourd’hui, le balnéaire et le séjour en famille sont des segments porteurs pour le Maroc en raison des potentialités naturelles que présente cette région (sun all year long). Le segment balnéaire est caractérisé par des durées de séjour plus longues avec une durée moyenne de séjour de plus de 5 jours au niveau d’Agadir. Cette dernière se place en tête des destinations balnéaires au Maroc et se distingue par un hiver ensoleillé, et un arrière-pays authentique. Ces facteurs expliquent la demande croissante des investisseurs et groupes touristiques pour investir dans la région.

    - Le Club Med est-il le seul à avoir manifesté son intérêt? Y a-t-il des contraintes qui bloquent l'investissement?  
    - L'intérêt pour la future station se confronte toutefois au principal challenge de mobilisation d’assiettes foncières répondant aux attentes des investisseurs. Il est à signaler qu’au niveau de la station touristique Taghazout, 80% des lots hôteliers ont été commercialisés et d’ici la mi 2020, 80% de la capacité hôtelière sera opérationnelle. Pour les 20% restants, les mémorandums sont en cours de signature avec les investisseurs. C’est dans cette perspective et afin de répondre à cette demande pour le développement balnéaire au niveau de la région qu’il a été décidé de lancer la nouvelle station Aghroud.

    - Taghazout, Aghroud, deux stations du plan Azur à quelques kilomètres l'une de l'autre... Quels positionnement et spécificité de l'une par rapport à l'autre?
    - La station balnéaire Aghroud a été décidée pour répondre à une forte demande de la part d’opérateurs touristiques déjà présents au Maroc et d’autres qui souhaitent s’y installer. Elle vient renforcer l’offre touristique de la région, en proposant des prestations d’hébergement et d’animation complémentaires à la station Taghazout qui profiteront à toute la destination. C’est un projet intégré dont la conception prendra en considération la nature du site et la présence d’un village de pêcheurs sur le front de mer ainsi que l’agglomération Zaouiat Cheikh, située un peu plus en hauteur. Le site naturel composé de l’arganeraie sera pris en considération comme cela a été fait pour l’arganeraie du site Taghazout.

    Propos recueillis par Sabrina BELHOUARI

    plan_azur_094.jpg

    Toujours en chantier sur la majeure partie du site de la station touristique Taghazout , 80% des lots hôteliers ont été commercialisés et d’ici la mi 2020, 80% de la capacité hôtelière sera opérationnelle. Pour les 20% restants, les mémorandums sont en cours de signature avec les investisseurs (Ph. SB)

    plan_azur_2_094.jpg

    La station touristique Aghroud est un projet intégré dont la conception prendra en considération la nature du site et la présence d’un village de pêcheurs sur le front de mer ainsi que l’agglomération Zaouiat Cheikh, située un peu plus en hauteur. La station ne sera lancée que lorsque 50% du projet sera pré-commercialisé (Ph. SB)

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc