×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    Industrialisation: Nouvel appui onusien

    Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5482 Le 27/03/2019 | Partager
    Programme de partenariat 2019-2023 avec l’Onudi signé hier
    Inclusion et durabilité, le fil conducteur du plan d’intervention de cette organisation
    Accompagner le Maroc dans le passage à l’industrie 4.0 également au menu
    electricite-centrales-solaires-082.jpg

    «La promotion de zones industrielles durables figure parmi les axes de ce nouveau programme de partenariat pays. Celles-ci doivent être «conçues selon des standards de qualité, d’attractivité, d’efficacité énergétique et de compétitivité internationale» (Ph. Bziouat)

    Le renforcement de l’industrialisation est l’une des priorités du Maroc. Moulay Hafid Elalamy l’a rappelé lors de la cérémonie de signature du programme de partenariat pays (PCP), avec l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), hier à Rabat. Ce dernier est «en phase avec les objectifs fixés», a-t-il dit.

    Ce nouveau PCP «a été élaboré en concertation avec les opérateurs privés et les autres intervenants», a précisé le ministre de l’Industrie. «Les bailleurs de fonds ont été également impliqués en amont, pour garantir la cohérence des interventions», a-t-il dit. Etalé sur la période 2019-2023, ce programme ambitionne de «participer à la transformation économique du pays, sur la base du plan d’accélération industrielle».

    Inclusion et durabilité sont les maîtres mots, pour atteindre un niveau élevé de croissance, profitant à tous, selon le ministre, mais également le DG de l’Onudi, Li Yong. Parmi les priorités fixées par ce nouveau plan de coopération: la promotion de l’usage des énergies renouvelables et la préparation du virage de l’industrie 4.0. «C’est le premier PCP dans la région mettant l’accent sur l’industrie 4.0», a précisé Li Yong.

    Celui-ci a estimé que le programme signé avec le Maroc serait un modèle à dupliquer dans d’autres pays de la région. Pour lui, l’importance de ce «modèle novateur de partenariat» est liée au fait qu’il «crée des synergies avec les interventions en cours du gouvernement et des autres intervenants dans le domaine du développement industriel, en vue d’obtenir un impact plus important sur le développement».

    Outre l’accompagnement du Maroc dans les transformations requises pour favoriser l’accès à la 4e révolution industrielle, d’autres domaines sont également couverts par ce programme de partenariat. C’est le cas notamment du commerce électronique, de la promotion des zones industrielles durables, de l’économie circulaire, de l’agro-industrie, en plus d’autres aspects transverses comme l’égalité des genres. Parmi les actions proposées: l’optimisation de l’utilisation des intrants énergétiques dans les processus industriels.

    M.A.M.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc