×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Dossier Spécial

    Spécial Casablanca/Wessal Casablanca Port: La profonde mutation du littoral

    Par Nadia DREF | Edition N°:5449 Le 08/02/2019 | Partager
    Tour ANP, port de pêche, bâtiment communautaire, port de croisière,… tour d’horizon des chantiers
    Les résultats de l’appel d’offres sur l’équipement du port de croisière en passerelles dévoilés le 26 février
    Le 1er mars seront connus les candidats à la concession de 30 ans de gestion du chantier naval

    Tour ANP, nouveau port de pêche, chantier naval, terminal de croisière… Casablanca mène doucement sa transformation autour du projet Wissal Casablanca Port. Chaque chantier avance à son rythme. Pour 2019, plusieurs nouveautés ont été annoncées par l’Agence nationale des ports (ANP), lors de son dernier conseil d’administration. L’agence prévoit l’aménagement du port sec de Zenata ainsi que d’un parking pour poids lourds dans la même région.

    Les autres chantiers, allant de la route logistique Zenata desservant le port de la ville jusqu’au futur bâtiment communautaire, avancent également. Le projet Wessal Casablanca Port, portant sur le site de l’ancienne médina et de son littoral implique des modifications profondes dans les infrastructures portuaires actuelles, notamment la construction d’un nouveau port de pêche, plus vaste, plus moderne, faisant partie intégrante du nouvel environnement urbanistique.

    D’autres chantiers sont destinés à redéployer une partie de la zone portuaire en nouveau centre urbain. Ce qui permettra la mise en valeur du quartier historique de la médina et de son littoral ainsi que l’identification de la ville en tant que destination phare du tourisme culturel, d’affaires et de croisières.

    Ce chantier structurant englobe l’aménagement d’un terminal de croisières, un chantier naval, le transfert du port de pêche... A terme, l’ensemble de ces projets permettra une restructuration totale et une réhabilitation de l’intégralité de la zone portuaire (marina, ancienne médina, hôtels...).

    «Les grands travaux en cours au port de Casablanca répondent au double objectif d’un développement continu de ses activités et d’une intégration harmonieuse dans l’environnement urbain», précise le management de l’ANP. Une meilleure connectivité, à travers l’intensification des liens entre les terminaux portuaires et les plateformes logistiques du pays, ou encore des trafics portuaires à rotation rapide (conteneurs et roulier) y contribuent de manière décisive.

                                                                                    

    • Nouveau terminal de croisière

    terminal_de_croisiere_049.jpg

    Casablanca se positionne pour devenir une destination phare du tourisme de croisière, en phase avec la Vision touristique 2020. La construction du nouveau terminal de plaisance en est la preuve. Le chantier avance. Les résultats de l’appel d’offres portant sur la fourniture, l’installation, la mise en service et la maintenance de deux passerelles télescopiques pour le nouveau terminal des croisières au port de Casablanca seront dévoilés le 26 février prochain. Les prestations sont estimées à près de 61,2 millions de DH. A terme, le nouveau terminal pourra accueillir 500.000 croisiéristes contre 350.000 actuellement. Cette infrastructure sera dotée également d'une gare maritime et de toute l'infrastructure nécessaire à l’accueil et à l’embarquement des croisiéristes. Le terminal sera adossé à la jetée Moulay Youssef et pourra accueillir des navires de 350 m de longueur et 45 m de largeur, avec une profondeur de 12 mètres. Il est également prévu d’aménager un bassin de stationnement de navires ainsi qu’un quai d’une longueur totale d’environ 665 m. Selon l’ANP, le coût du projet est estimé à 379 millions de DH HT. Ce projet est prometteur puisque le port de Casablanca se distingue par sa position centrale qui permet de visiter l’arrière-pays en moins de 3 heures, ou d’aller vers des villes comme El Jadida, Marrakech, Rabat, Fès...

                                                                                    

    • Nouveau chantier naval

    transfert_chantier_naval_049.jpg

    En se dotant d’un nouveau chantier naval, Casablanca se positionne pour mieux répondre à la forte demande en réparation de navires couplée à une saturation de l’offre aux Iles Canaries en particulier. Le chantier avance comme prévu. La phase de pré-qualification des candidats à la concession de l’aménagement, l’équipement, l’exploitation et l’entretien du nouveau chantier naval est entamée.
    L’Agence nationale des ports (ANP) a lancé un appel à concurrence international en deux étapes. Les résultats seront annoncés le 1er mars prochain. La durée de la concession est prévue sur une période de 30 ans.  Le chantier naval dispose d'une forme de radoub (bassin qui permet l'accueil de navires et leur mise à sec pour leur entretien) de 240 mètres de longueur ainsi que d'une plateforme élévatrice d'une capacité de 5.000 tonnes. Il sera également doté d’une darse équipée d'un portique à sangles d'une capacité de 450 tonnes, et de quais d'armement d'une longueur totale de 820 mètres linéaires. Le chantier atteindra une capacité de traitement de 22 navires par an, de 400 à 470 bateaux pour le portique à sangles (450 tonnes) et de 6 navires moyens simultanément pour la plateforme élévatrice (5.000 tonnes).
    Au-delà de ses infrastructures, le chantier naval garantira une gestion efficace (entrées et sorties des navires, temps de prise en charge, temps de traitement, développement d’une interface unique et visible…), précise l’ANP. Cette infrastructure proposera une offre de services compétitive (qualité, diversité et prix des prestations…). Le projet est doté d’un budget de 690 millions de DH. Il contribuera à la restructuration du secteur de la réparation navale afin de mieux répondre aux besoins du marché et de saisir les opportunités offertes par le marché international.

                                                                                    

    • Port de pêche

    pot_de_peche_049.jpg

    Le nouveau port de pêche vise à dépasser les insuffisances de l'actuel site et créer de nouvelles conditions optimales pour l'exercice des activités liées au transit des apports des pêcheries. Dotée d’un plan d’eau de 12 hectares environ et de terre-pleins de 7,6 hectares, cette infrastructure offrira des locaux d’une superficie doublée par rapport au port actuel, aussi bien aux armateurs qu’aux canotiers.  Adossé à la jetée Moulay Slimane, le nouveau port de pêche comptera des ouvrages de protection d’environ 1.200 ml, plus de 700 ml d’ouvrages d’accostage, 12 ha de terre-pleins ainsi que l’ensemble des superstructures nécessaires au fonctionnement de l’enceinte portuaire. Le projet est décliné en 2 phases dont le coût global s’élève à plus de 1 milliard de DH.

                                                                                    

    • Bâtiment communautaire du port

    batiment_communautaire_du_port_049.jpg

    Le programme de valorisation de la zone historique du port de Casablanca va bon train. Les travaux de la tour ANP devront être achevés fin mars prochain. Ce bâtiment communautaire regroupera l’ensemble des intervenants du port de Casablanca jusqu’alors dispersés sur le port (autorité portuaire, douane, opérateurs, consignataires, manutentionnaires, Marsa Maroc, banques…). Il est réalisé dans le cadre d’un partenariat entre les ministères de l’Economie et des Finances, de l’Equipement, du Transport, de la Logistique et de l’Eau, la wilaya de la Région Casablanca-Settat et l’ANP. Doté d’une enveloppe budgétaire globale de 340 millions de DH, ce projet vise également à améliorer la qualité des services aux usagers du port et lui assurer une meilleure intégration dans son environnement urbain. Mobilisant une assiette foncière de 3.000 m2, ce complexe administratif sera construit à proximité de la gare ferroviaire de Casa Port. Il est constitué de deux corps de bâtiments, une tour haute (R+25) et une tour basse (R+8), reliées par un hall (R+6). La tour haute abritera l’ensemble des directions ainsi que des espaces de restauration et de détente. La conception architecturale comportera des services communs au personnel (crèche, espace de sport, locaux sociaux et associatifs). Le bâtiment communautaire sera doté de 4 niveaux de sous-sols destinés à recevoir les locaux techniques et de logistique ainsi qu’un parking dédié au personnel. C’est le groupement Mohamed Ghaiti-Laborie Jean Pierre & Laborie Philippe qui a été retenu pour la conception de cette tour, suite à un concours architectural lancé par l’ANP.

     

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc