Competences & rh

Enfants en situation de handicap: Comment les guider sur le chemin de l’école

Par Mohamed Ali Mrabi | Edition N°:5427 Le 08/01/2019 | Partager
Près des deux tiers restent en dehors du système scolaire
Des mesures de réponse prévues par le programme de partenariat avec l’Unicef
enfants-en-situation-de-handicap-027.jpg

Une grande partie des personnes en situation de handicap reste encore exclue pour une série de raisons identifiées par le diagnostic mené en partenariat avec l’Unicef. Aujourd’hui, Rabat veut inverser la tendance, notamment en mettant l’accent sur les aspects favorisant une meilleure inclusion de cette population (Ph. Bziouat - Les visages ont été modifiés)

Au moment où le Maroc s’apprête à lancer l’implémentation de la Vision 2030 pour la réforme du système éducatif, plusieurs élèves sont encore laissés-pour-compte. Si le taux de scolarisation des enfants de 6 à 11 ans atteint plus de 98%, celui des élèves en situation de handicap se limite à 37,8%.

C’est ce qui a été révélé par Giovanna Barberis, représentante de l’Unicef au Maroc. Lors de son intervention au séminaire sur l’éducation inclusive, organisé par le Conseil supérieur de l’éducation et de la formation, elle a regretté que «plusieurs enfants soient encore en dehors du système scolaire».

Pour le président de cette instance, Omar Azzimane, il s’agit de se conformer aux principes de la justice, de l’équité et de l’égalité des chances. Le diagnostic mené dans le cadre du programme de coopération entre le Maroc et l’Unicef a permis d’identifier une série de barrières qui bloquent la réussite de cette catégorie d’enfants.

Il s’agit notamment du manque des connaissances sur leurs capacités et les attitudes et perceptions négatives à leur égard. Idem pour les méthodes pédagogiques et l’environnement scolaire non adaptés aux besoins de chaque enfant. S’y ajoute le manque de renforcement des capacités des enseignants et des cadres administratifs.

De son côté, Azzimane a souligné que des mesures ont été lancées au niveau du Conseil supérieur, pour mieux s’attaquer à cette problématique. L’instance nationale d’évaluation a été chargée de réaliser une évaluation du modèle d’éducation des enfants en situation de handicap. L’objectif est de «disposer d’un diagnostic fiable et de permettre l’identification des facteurs qui entravent l’éducation de ces enfants».

La commission permanente des curricula, des programmes et des outils didactiques, a été également chargée de mener une réflexion sur la question, «afin de nous permettre de tester et d’approfondir notre position et d’émettre un avis et des recommandations sur le sujet», a-t-il fait savoir. La représentante de l’Unicef au Maroc a expliqué que des éléments de réponse aux barrières identifiées sont prévus par le programme de coopération avec les pouvoirs publics.

Des expériences pilotes de l’éducation inclusive ont été lancées, portant notamment sur la modélisation, l’élaboration du cadre référentiel curriculaire, la mise en place de modules de formation des différents intervenants et la création d’instances de coordination impliquant les institutions concernées. Giovanna Barberis a précisé que «les recommandations du séminaire permettront d’enrichir la feuille de route de l’éducation inclusive au Maroc, en appui à la mise en œuvre de la vision stratégique 2030».

Pour le président du Conseil supérieur, beaucoup d’efforts restent à faire, notamment pour donner l’effectivité requise au cadre normatif. Il s’agit notamment d’insister sur la prise de conscience collective qu’on ne saurait réduire une personne humaine à ses carences ou à ses  déficiences.

Idem pour la diffusion des bons résultats obtenus par des enfants en situation de handicap, là où l’encadrement pédagogique est approprié et là où les méthodes d’enseignement et d’apprentissage sont adaptées.

Transition

«Le droit de l’enfance à l’éducation n’est plus à discuter». Charles Gardou, professeur à l’Institut des sciences et pratiques d’éducation et de formation Lyon 2, a mis l’accent sur la complexité du processus d’inclusion dans le système éducatif. Le passage de la situation actuelle à un modèle plus inclusif nécessite de «penser cette transition», comme l’a précisé pour sa part Rahma Bourquia, directrice de l’instance nationale d’évaluation. Car, ce processus nécessite de «déconstruire le système actuel et le réinterroger», selon Gardou. Même son de cloche chez Bourquia, qui insiste sur l’importance d’une «remise en question de nos perceptions et nos représentations sociales sur les enfants en situation de handicap». Cette maîtrise conceptuelle de l’éducation inclusive «doit entraîner une transformation et des adaptations des pratiques, ainsi que des articulations des dispositifs de soutien pour l’accès à la scolarisation de ces enfants», a-t-elle expliqué.

Faible accès au système scolaire

  • 98% des enfants de 6 à 11 ans sont intégrés au système éducatif
  • 37,8% est la part des enfants en situation de handicap qui ont accès à l’école
  • 70% des personnes handicapées n’ont aucun niveau scolaire, selon le recensement de 2014
  • 8,5% de cette catégorie ont atteint le secondaire
  • 1,5% ont accédé au cycle des études supérieures.

M.A.M.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    courrier@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc