×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Loi de Finances 2019: La CGEM satisfaite, mais…

    Par L'Economiste | Edition N°:5424 Le 03/01/2019 | Partager
    cari_cl_024.jpg

    ■ Quid de l’équité fiscale?
    Les «mal logés» de la loi de finances sont les fonctionnaires, les salariés et les retraités qui n’ont rien obtenu, en plus de la pression fiscale qu’ils supportent depuis des années (représentant 76% de l’impôt sur le revenu collecté à l’échelle nationale).
    Les recommandations des assises fiscales n’ayant pas été suivies d’effets, les catégories en question devront attendre celles de 2019 pour qu’une certaine équité fiscale soit globalement appliquée!

    Citoyen

    ■ Un coup d’épée dans l’eau!
    Le site de la direction générale des impôts (DGI) annonce la création prochaine d’un portail pour recueillir les propositions des citoyens au sujet des prochaines assises fiscales de mai 2019. Cette approche participative est louable, à condition néanmoins que les recommandations qui seront émises soient prises en considération et appliquées concrètement. Ce qui n’est pas gagné… Autrement dit, cette initiative relevant de la démocratie participative n’est que de la poudre aux yeux!
    Veilleur

                                                                                         

    Passeport: Enfin le timbre électronique!

    passeport_024.jpg

     

    Dès cette année, le timbre fiscal sur les passeports devient immatériel. Une bonne nouvelle accueillie à bras ouverts par nos lecteurs qui trouvent néanmoins des choses à redire sur la procédure dans sa globalité… (cf. notre édition du 28/12/2018) 

    ■Trop de contraintes
    Dans la majorité des pays, le passeport est valable 10 ans. Sous nos cieux, il est exploitable seulement cinq années sans possibilité de prorogation. Or, certains pays exigent que le passeport soit valide six mois après la fin du séjour. Dans ce cas, la validité du passeport marocain ne dépasse pas quatre années... Du coup, en dix ans, au lieu d’avoir un seul passeport, il nous en faut trois. Laborieux!
    Pasa-Pasa
    ■ Bonne nouvelle!
    Bonne nouvelle. Cela nous évitera de faire le tour des kiosques à la recherche de ce timbre!
     Azdine

                                                                                         

    ■ Enseignement: Des efforts considérables, malgré tout

    Pendant des décennies, les Marocains ont baigné dans l’ignorance totale. Résultat ? Aujourd’hui, plus de 50% d’entre eux sont illettrés ! Nous ne récoltons donc que ce que nous avons semé… Il semble cependant qu’enfin nos décideurs aient compris qu’un peuple ignare ne peut progresser. Développement de l’enseignement préscolaire, réduction du nombre d’élèves dans les classes, formations de professeurs, multiplication des internats… Bon nombre de projets ont fort heureusement pu voir le jour. Espérons que ces efforts continueront dans l’intérêt des générations futures.
    M.C.

                                                                                         

    Et d’autres réactions

    ■ Drame d’Imlil: Baptiser des avenues du nom des victimes

    drame-dimlil-024.jpg

    Pour faire front au terrorisme, je suggère que les noms des deux héroïnes scandinaves soient donnés à une grande avenue dans une ou plusieurs villes marocaines. Un moyen de transmettre aux Marocains un message fort … Nous les avons pleurées, qu’elles reposent en paix!
    BS
    ■ Olives: Une baisse des prix décourageante!
    Cette hausse de la production est bénéfique, certes. Cependant, les régions concernées ont connu une baisse des prix tout à fait surprenante. 1,5 DH le kilo, 30 DH le litre d’huile… Des prix qui n’encouragent certainement pas la plantation d’oliviers!
    Wadi

    ■ Automobile: Des publicités qui choquent
     La fin d’année est la période attendue tant par les consommateurs qui cherchent à faire des bonnes affaires que par les enseignes qui espèrent augmenter  leur chiffre d’affaires. Le secteur automobile a néanmoins surpris le public cette année. L’on y constate en effet l’apparition de publicités délivrant des messages choquants voire même vulgaires pour certains, créatifs pour d’autres… L’utilisation d’un message publicitaire à allusion sexuelle doit-elle répondre à un contexte culturel particulier? Les annonceurs peuvent-ils faire preuve de flexibilité dans ce domaine? Des questions essentielles qui restent posées!
    Houda Boukhari

    ■ Accidents de la route: Formons les chauffeurs de bus!
    Le drame qui s’est produit à Fès ne déroge pas à la règle. Il faut former ces chauffards. Ce n’est pas parce qu’il a le permis qu’un «conducteur» est digne de confiance. Basta, il y a des morts partout! Si le chauffeur survit, il me semble nécessaire qu’il passe plusieurs mois sous les verrous!
    BS

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc