Entreprises

Routes: LafargeHolcim introduit les liants hydrauliques

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5423 Le 02/01/2019 | Partager
LHR, un procédé innovant de traitement de sols
Plateforme conteneurs Tanger Med II, Usine EPC Maroc,…les premiers marchés
lafargeholcim-travaux-public-023.jpg

L’introduction du LHR permet désormais de valoriser des matériaux routiers aux caractéristiques inadaptées et non utilisables en l’état. Ce qui permet de les réutiliser sur site.  (Ph.L.M.)

Le traitement de sols aux liants hydrauliques routiers (LHR) fait son entrée au Maroc. Développée par LafargeHolcim Maroc, la technique permet de valoriser les matériaux et déchets des chantiers routiers en les réutilisant en remblais, couches de forme et couches d’assises.

«Le développement de cette solution s’impose du fait des contraintes économiques et environnementales, mais aussi du fait que la construction durable devient un impératif compte tenu des contraintes financières», soutient Ismail Bennani, directeur routes chez LafargeHolcim Maroc. Le LHR Polyvalent, produit dans deux sites en 2018 (Settat et Fès), sera complété par un nouveau produit, le LHR à base de chaux, qui sera produit au départ de la cimenterie de Fès, à compter de 2019.

«Nous travaillons actuellement sur l’extension de la production sur les différents sites au Maroc», précise Bennani. La valorisation des matériaux in situ génère des gains substantiels sur les coûts de fabrication et d’évacuation des déchets et matériaux.

Appliquée aussi bien pour la construction de couches de chaussées neuves, que le recyclage de chaussées dégradées, la technique permet d’optimiser le dimensionnement de la structure (réduction des épaisseurs, des coûts et délais de réalisation). En matière de préservation de l’environnement, les ressources naturelles des carrières seront davantage préservées.

Le cimentier annonce 20 à 35% d’économies par rapport aux techniques classiques, une exécution 2 à 3 fois plus rapide et une réduction de l’empreinte carbone entre 20 et 70%. Le tout avec une augmentation de la durabilité de la chaussée. Actuellement, au niveau mondial, le marché pèse 5 millions de tonnes, avec une estimation à 15 millions de tonnes en 2030. La technique est utilisée depuis plus de 30 ans. Autant dire qu’elle a fait ses preuves.

Pour accompagner son déploiement, l’industriel à acquis du matériel de mise en œuvre (compacteur, malaxeur, épandeur LHR), qu’il propose aux opérateurs de la place à travers une solution route intégrée. L’offre LafargeHolcim comprend la caractérisation de sols, les études de formulation, l’accompagnement à travers un laboratoire mobile et une assistance technique, la livraison d’un LHR adapté au chantier ainsi que la mise en œuvre à travers un atelier et un réseau d’applicateurs expérimentés.

La technique routière de traitement des sols a été appliquée en 2017, sur la route régionale 409 et la route provinciale 4235, 2 tronçons de route totalisant 17 km réalisés à Sidi Slimane pour le compte de la Direction des routes. Pour ce chantier, le cimentier a livré 1.500 tonnes de LHR via l’usine de Fès. La réalisation de l’ouvrage a duré 3 semaines et demie au lieu de 4 mois, initialement prévus pour la solution de base.

Autre référence: les voiries intérieures de l’usine d’EPC Maroc à Settat. Réalisés pendant l’été 2018, 6 km de pistes ont été traités. L’ouvrage a été réalisé en 3 semaines et demie et a nécessité 800 tonnes de LHR produits dans l’usine de Settat. Autre réalisation, le port Tanger Med II, où l’entreprise a réalisé une couche de fondation et une couche de base pour la plateforme de stockage de conteneurs.

M.Ko.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc