×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    Imlil: Le drame de trop!

    Par L'Economiste | Edition N°:5421 Le 27/12/2018 | Partager
    imlil_drame_021.jpg

     

    ■ Un acte indigne de l’Islam
    C'est horrible! Seuls des monstres ont pu commettre un tel acte! Ces trois individus ne représentent pas les Marocains, si connus pour leur hospitalité! Ils ne respectent pas non plus l’islam ! Notre religion nous incite à être bons et miséricordieux envers tous et insiste pour protéger, héberger et nourrir les voyageurs étrangers. Et qu’ont fait ces diables? Exactement l’inverse! J’espère sincèrement qu’ils seront condamnés à mort et exécutés sur la place publique! Courage aux familles des victimes.
    El Alaouu
    ■ Tous nos efforts risquent d’être anéantis
    Pourvu que cet acte ignoble, que nos compatriotes condamnent fermement et unanimement, ne change pas l’image de notre pays auprès des étrangers. Ce drame risque en effet de faire fuir les touristes internationaux, susceptibles de se rabattre sur des destinations plus sûres. Que l’Etat tire les conclusions qui s’imposent et agisse en conséquence. Mes sincères condoléances à ces familles totalement dévastées…
    Moutaoukkil
    ■ Coup dur pour le tourisme
    C'est un coup dur pour le tourisme vert et surtout une atteinte à la stabilité de notre pays. Ce drame constitue également un préjudice durable aux familles des douars du parc de Toubkal, pour qui le tourisme est source de revenu.
    Benjouad
    ■ La drogue comme refuge
    Il y a de cela trente ou quarante ans, les marginaux rejoignaient leurs familles pour les fêtes et le ramadan. Aujourd’hui, deux générations plus tard, ils se sont multipliés et ont trouvé refuge dans le trafic et la consommation de drogues. Les raisons? Un réel blocage de l’ascenseur social et des diplômes qui ne garantissent plus de place sur le marché de l’emploi.  
    Gérard

                                                                             

    Olives: Une production record!

    olives-021.jpg

    La campagne oléicole actuelle vient d’afficher un nouveau record de production d’olives, dépassant les 2 millions de tonnes ! Une performance exceptionnelle qui aura des incidences économiques positives et permettra de créer de l’emploi à foison ! Un avis que ne partagent cependant pas bon nombre de nos lecteurs… (cf. notre édition du 15/12/2018)

    ■ Attention au gaspillage!
    Plusieurs tonnes de nos olives sont en attente de trituration... Or, qui dit attente dit gaspillage!  En effet, l'huile d'olive produite devient rapidement lampante voire toxique étant donné la quantité de mycotoxines produite par les champignons. Il est donc urgent que le département de tutelle lance un plan d’action ciblé pour sauver la campagne... Par ailleurs, d’ici l'an prochain, il serait judicieux de prévoir encore plus d'unités de pressurage.
    Houssine

                                                                             

    Produits pétroliers: A quand le plafonnement?

    produits-petroliers-021.jpg

    ■ Rien de concret jusqu’à maintenant
    Depuis le temps que le gouvernement déclare vouloir appliquer le plafonnement des prix des carburants, il est malheureux de constater que rien n'est fait jusqu’à présent, et ce quelles que soient les raisons avancées! Force est de constater que les distributeurs sont au dessus des lois et qu’ils continuent de pomper l argent des consommateurs en toute impunité…
    Sami
    ■ Tout part dans les caisses des distributeurs!
    Que ce soit sous forme de profits directs, d’augmentations de salaires ou d’investissements propres servant à leur propre développement (comme par exemple la construction de nouvelles stations), pas moins de 17 milliards de DH se sont volatilisés dans les caisses des distributeurs des produits pétroliers. Arrêtons de chercher à leurrer le citoyen marocain!
    Azzeddine

                                                                             

    Et d’autres réactions

    cari_cl_021.jpg

    ■ Douane: Place au zéro papier!
    C'est une décision qu'il fallait prendre depuis longtemps déjà et j'espère qu’elle concernera toutes les administrations. La quantité de documents exigés était en effet devenue beaucoup trop importante et inutile. L’on vous demande par exemple un certificat de vie alors que vous êtes en chair et en os devant la personne en question ! C’est juste inadmissible…
    Tazi
    ■ Darija dans les manuels scolaires:Instaurons une seule langue commune
    On vit avec l'arabe et la Darija ce que le latin a rencontré avec ses différents dialectes parmi lesquels le français, l’espagnol, l’italien et le portugais (pour ne citer qu’eux).  Même sur le plan religieux, il y avait un véritable conflit entre les traditionnalistes qui continuaient à prier en latin et les réformistes qui utilisaient la langue officielle du pays concerné. Au Maroc, le grand chantier linguistique devrait aboutir à terme à l’adoption de la darija comme langue nationale, mais à condition qu’elle soit structurée et configurée par des académiciens. Cette dernière devra inclure notamment les nouveaux termes techniques et scientifiques, à l’instar de ce qui se fait au niveau de toutes les langues vivantes actuelles.
    ILy            

     

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc