×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    INDH phase III Le wali fait escale à Casa-Settat

    Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5421 Le 27/12/2018 | Partager
    La nouvelle stratégie expliquée aux collectivités territoriales
    18 milliards de DH sur 5 ans (2019-2023)
    mohamed_dardouri_021.jpg

    «La gouvernance des programmes de la 3e phase de l’INDH sera basée sur une approche participative, progressive et globale. Une nouvelle phase plus inclusive qui intègre la population, les élus, les associations et l’administration», a souligné Mohamed Dardouri, wali chargé de la coordination de l’INDH, lors de son intervention adressée aux collectivités locales de la région Casa-Settat (Ph. L’Economiste)

    Mohamed Dardouri, wali chargé de la coordination de l’INDH, poursuit sa tournée dans les régions afin de présenter les grandes lignes de la phase III de l’Initiative nationale de développement humain (INDH) 2019-2023. Mercredi 26 décembre, c’était au tour de la région Casa-Settat, au lendemain de la visite effectuée à Laâyoune-Sakia El Hamra.

    Intervenant lors de cette rencontre régionale sur l’INDH 2019-2023, lancée en septembre dernier par SM le Roi, le wali a tenu à souligner que cette phase repose sur une approche différente visant à «préserver les acquis et construire l’avenir en ciblant des objectifs précis afin de remédier aux lacunes dans divers secteurs tout en concentrant les efforts sur la valorisation du capital humain, qui représente l’ultime objectif de tout développement durable».

    L’évènement s’inscrit dans le cadre d’une série de rencontres régionales pour communiquer avec les populations locales et expliquer la portée et les objectifs de l’INDH dans les années à venir (2019-2023). Cette nouvelle phase, rappelons-le, mobilisera des investissements de l’ordre de 18 milliards de DH. Les sources de financements sont réparties entre le budget de l’Etat (60%), la coopération internationale (10%), le reste étant versé par les collectivités territoriales.

    La phase 3 s’articulera autour de quatre principaux programmes. Le premier, doté d’une enveloppe de 4 milliards de DH, porte sur la réduction du déficit enregistré au niveau des infrastructures et des prestations sociales de base dans les territoires sous équipés.

    Le second programme est relatif à l’accompagnement des personnes en situation de précarité (4 milliards). Quant au 3e volet, il concerne l’amélioration des revenus et d’intégration économique des jeunes (4 milliards). Le dernier programme, dont le budget s’élève à 6 milliards de DH, est lié à l’impulsion du capital humain des générations montantes.

    Si les deux premières phases de l’INDH ont accordé un intérêt particulier à la lutte contre la pauvreté dans le milieu rural, la lutte contre l’exclusion sociale dans le milieu urbain, la lutte contre la précarité, la réhabilitation territoriale et le renforcement des infrastructures et des services de base, la troisième phase de l’Initiative se focalisera, à travers une implication majeure du tissu associatif, sur la consolidation de ces acquis et la réorientation de ses programmes pour la promotion du capital humain, le soutien des catégories dans une situation difficile et le lancement d’une nouvelle génération d’initiatives génératrices de revenus et d’emplois, a-t-il poursuivi.

    Rôle des collectivités territoriales

    A l’occasion de sa tournée dans les régions, Mohamed Dardouri, wali chargé de la coordination de l’INDH, a rappelé le rôle que doivent jouer les collectivités locales dans l’implémentation de la phase 3 de l’INDH, à savoir:
    • Identifier les besoins locaux, les projets et partenaires potentiels et organiser la collecte des données-clés
    • Planifier et suivre la mise en œuvre des projets via le Comité provincial de développement humain (CPDH)
    • Faciliter la coordination et la convergence entre les acteurs au sein des CPDH
    • Relayer les messages de sensibilisation sur les thèmes de la phase III.

    A. E.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc