×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Régions

    CGEM Fès-Taza: Le duo Berrada-Tajmouati rempile

    Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:5413 Le 17/12/2018 | Partager
    Relance économique, attractivité, PPP… en priorité
    Les opérateurs sollicitent l’appui de la CGEM mère
    Mezouar en tournée régionale incessamment
    cgem-fes-taza-berrada-tajmouati-013.jpg

    A l’issue son élection, le binôme Rkhami Berrada (à droite)/ Omar Tajmouati (à gauche) a déclaré que la CGEM en tant que force de proposition incontournable, œuvrera à relancer les investissements et du secteur de l’emploi durant les trois prochaines années afin de booster la dynamique économique régionale (Ph YSA)

    La Confédération générale des entreprises du Maroc de la région Fès-Taza (CGEM/Fès-Taza) a réélu le binôme Mohamed Rkhami Berrada (textilien)/Omar Tajmouati (promoteur immobilier) pour un nouveau mandat de 3 ans (2018-2021).

    Elu par 276 voix (contre 183 voix pour son rival Hamza Benabdallah), Berrada a présenté un bilan exhaustif 2016-2018. Il en ressort principalement des actions menées en faveur du rapprochement de l’instance patronale avec les décideurs locaux et centraux, le CRI, université et d’autres partenaires.

    En effet, dynamiser et renforcer les PPP,  promouvoir l’attractivité de la région et drainer plus d’investissements, booster l’immobilier, et encourager l’ouverture à l’international… figurent en priorité. Présentée à l’Assemblée générale élective du 12 décembre, la feuille de route des opérateurs affiliés à la CGEM vise à relancer l’activité économique et industrielle de la région. Un objectif qui a mobilisé plus de 450 membres (RNI, PAM, Istiqlal, et apolitiques) le jour du vote.

    «Du jamais-vu!» commentent certains. «L’essentiel est que cette mobilisation puisse continuer et que la CGEM fédère les opérateurs autour d’un objectif commun  : la relance économique de la région», estime Hamza Benabdallah, l'autre candidat à la présidence.

    «La CGEM a pris l’engagement de faire de la CGEM Fès-Taza une institution forte, dynamique et plus représentative», indique Omar Tajmouati. «Nos efforts de sensibilisation des pouvoirs publics sur la nécessité d’améliorer l’attractivité de l’investissement industriel de la région n’ont jamais cessé», renchérit-il. Même son de cloche auprès de son président pour qui «beaucoup de défis restent à relever».

    Voilà pourquoi l’adhésion massive des opérateurs à la Confédération est vivement recommandée. «Afin de défendre leurs intérêts et répondre à leurs attentes». Ainsi, le binôme réélu devrait travailler sur l’amélioration du climat des affaires, la promotion des activités industrielles et la représentation des opérateurs auprès des responsables locaux et centraux.

    Pour ce dernier volet, la nouvelle réglementation du transport personnel est d’une actualité brûlante. «Elle représente une réelle menace sur les emplois du textile», alerte Mouhsine Idrissi, textilien. Et d’ajouter: «Tous les opérateurs du secteur (Amith), y compris des multinationales, vont accentuer leurs mouvements de protestation si le gouvernement ne réagit pas».

    En outre, l’Union patronale est attendue sur le repositionnement de la destination en «hub pour l’industrie automobile», l’aménagement de parc industriel moderne, le projet de la zone franche, etc.

    Unanimes, les opérateurs sont convaincus que l’économie est au cœur de la problématique de la région. Ils devront militer pour activer ce besoin urgent de redynamiser les secteurs clés, sources de création d’emplois. Leur président sait bien qu’en générant de l’emploi, l’économie renforce la cohésion sociale. Il compte d’ailleurs sur l’appui du président national, Salaheddine Mezouar, ainsi que les représentants de la CGEM dans la deuxième Chambre.

    Notons que Mezouar effectuera une tournée régionale incessamment. En attendant, la CGEM est devenue un interlocuteur incontournable du gouvernement et une véritable force de proposition. L’instance patronale «défend les régions au niveau du Parlement, lève les blocages, et travaille sur le renforcement de l’attractivité des territoires», souligne Abdelkrim Mehdi, conseiller à la deuxième Chambre du Parlement, élu sur la liste CGEM.

    Selon lui, la Confédération est aussi partenaire dans la réalisation des plans de développement régionaux. Elle est interpelée sur le pacte de la déconcentration et la revalorisation du rôle des CRI.

    «L’amélioration du climat des affaires, la négociation de la paix sociale, la fiscalité, les délais de paiement (voir encadré), le remboursement de la TVA et l’accompagnement du Maroc dans sa politique africaine sont, entre autres, les dossiers qu’il traite avec les départements gouvernementaux», conclut Mehdi.

    Une plateforme de saisie pour les délais de paiement

    khalid_safir_013.jpg

     

    «Sur la question des délais de paiement, la réunion tenue entre la CGEM et Khalid Safir, wali, patron de la DGCL (Direction générale des collectivités locales), le 11 décembre, était déterminante», annonce Abdelkrim Mehdi. Selon lui, la Confédération veut s’attaquer aux communes insolvables. Ainsi, «une plateforme numérique sera créée afin de permettre aux entreprises de saisir leurs réclamations» sur le non-respect des échéances par les communes. «Ces réclamations seront automatiquement suivies par la DGCL», confie Mehdi qui annonce que «cette mesure concernera, par la suite, d’autres établissements publics, y compris les départements ministériels… c’est-à-dire l’Etat». Ce qui donnerait de la visibilité aux opérateurs et surtout éviterait à leurs entreprises une mort prématurée.

     

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc