Société

Le sport et la mode éthique pour instruire les femmes

Par Sabrina BELHOUARI | Edition N°:5353 Le 19/09/2018 | Partager
Un sac tissé par des artisanes contribue à financer 3 cours d’alphabétisation pour d’autres femmes
Un partenariat social entre l’association Solidarité Marathon des Sables et l’initiative Kariaa
sac_artisanes_053.jpg

Le concept de mode éthique permet à des projets comme celui de Kariaa de venir en aide aux femmes des régions reculées, aussi bien pour avoir des revenus décents que pour avoir accès à l’éducation et l’amélioration de leur vie (Ph. E.S)

A Ouarzazate, deux initiatives sont nées pour donner accès à l’éducation aux femmes artisanes et les accompagner pour développer leur activité. Il s’agit du projet Kariaa, qui collabore avec une coopérative féminine à Ouarzazate pour fabriquer des sacs et pochettes en kilim, et du programme Femmissima porté par l’association Solidarité Marathon des Sables (SMS) qui accompagne l’évènement sportif du même nom.

Kariaa, qui signifie «instruite» en arabe, est un projet solidaire qui a pour objectif de contribuer à l’autonomisation des femmes artisanes. Le but final est de favoriser l’accès à l’éducation pour les femmes des régions rurales du Maroc, à travers les cours d’alphabétisation, et leur faciliter ainsi l’accès au travail.

Confectionnées à partir de Kilim chinés provenant de Ouarzazate ainsi que d’autres régions dans les Haut et Moyen Atlas, les pochettes Kariaa sont vendues sur le site web, et participent également à des expositions internationales au Maroc et en France. Depuis 2017, Kariaa est partenaire de l’association Solidarité Marathon des Sables (SMS), qui entreprend des actions sociales pour accompagner le marathon dans la région de Ouarzazate depuis 2010.

Les femmes bénéficiaires du programme Femmissima font du tissage, de la couture et des petits bijoux. La rencontre avec la porteuse du projet Kariaa, Emma Step, a permis de mettre en place un partenariat solidaire visant à participer au financement des cours d’alphabétisation d’une part, et de la réalisation de pochettes et sacs par des  travaux de couture et d’assemblage des matières premières.

Les femmes ont ainsi bénéficié d’une formation sur la création de sacs selon un cahier des charges précis pour une nouvelle ligne de produits. Cette démarche en circuit court permet de rémunérer le travail des femmes qui confectionnent les produits à son juste prix pour qu’elles continuent à exercer leur art dans de bonnes conditions. «Le projet a instauré le concept une pochette achetée = 3 cours d’alphabétisation financés».

Une manière simple qui explique aux acheteurs des produits éthiques de la marque Kariaa de quelle manière ils contribuent à financer l’instruction des femmes à Ouarzazate», explique Emma Step, porteuse du projet Kariaa. Ainsi, à l’achat d’un sac, Kariaa reverse 10 euros à l’association SMS, soit l’équivalent de 3 cours d’alphabétisation pour les  femmes inscrites à leur programme Femmissima, y compris les femmes de la coopérative qui collabore directement avec le projet Kariaa.

En 2017, 90 cours ont été financés et un micro projet a été créé. «Douze des femmes alphabétisées ont bénéficié de l’accompagnement pour la création d’une coopérative opérant dans l’artisanat depuis 2015. Les ventes se font en France mais également aux concurrents lors du Marathon des Sables qui souhaitent acheter un produit artisanal fabriqué sur place», note Marie-Jeanne Courtier, secrétaire générale de l’association Solidarité Marathon des Sables.

Ce partenariat solidaire inspire la porteuse du projet Kariaa qui aspire à développer son réseau d’associations partenaires au Maroc sur les prochaines années pour atteindre le maximum de femmes et contribuer à leur instruction. La prochaine collaboration se fera avec l’association Alfanzine à Angelz, aux environs d’Ouarzazate, pour développer les produits artisanaux réalisés par les tisseuses de ce village.

L’éducation pour les enfants aussi

La création du centre sportif à Ouarzazate date d’avril 2010 avec la création de trois modules de formation à destination de deux quartiers Isfoutalil et Tamassinte, situés à la périphérie de Ouarzazate. Pendant que les mamans suivent les cours d’alphabétisation, une soixantaine d’enfants de 3 à 5 ans sont accueillis chaque semaine dans le cadre du programme «Eveil Sportif» pour des activités de jeux et d’expression corporelle (danse, vélo, saut, poutre et course). En outre, le module «Sport Eveil Académie», destiné aux enfants de 6 à 12 ans, accueille 180 enfants pour faire de l’athlétisme et bénéficier des cours d’informatique.

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc