×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Régions

L'offre sera adaptée à la mobilité réduite

Par Ali KHARROUBI | Edition N°:4925 Le 27/12/2016 | Partager
Des bus low entry, ou châssis bas, pour faciliter l'accès, dans toutes les villes couvertes
L'autobus à énergie électrique introduit dans le réseau dès janvier
CityBus Transport choisi par la Guinée pour assurer le transport urbain à Conakry
ali_moutea_025.jpg

Ali Moutea, président du conseil de surveillance du groupe CityBus Transport, rappelle que tous les efforts sont mis en place par le nouveau délégataire Mobilys.Dev afin d' améliorer le transport à Oujda. Il profite pour cela de l'expertise de la société mère (Ph. A.K)

Le groupe CityBus Transport (CBT) ne lésine pas sur les moyens pour se hisser en leader du transport urbain. Ali Moutea, président du conseil de surveillance, livre en exclusivité à L’Economiste les raisons de cette ambition.

- L’Economiste: A un moment où plusieurs villes sont confrontées à des difficultés de transport urbain, comment CBT compte résoudre cette problématique dans les villes qu’il couvre?
- Ali Moutea:
Le groupe CityBus Transport gère en exclusivité huit villes (Fès, Meknès, Tétouan, Kenitra, El Jadida, Fquih Ben Salah, Berrechid, Oujda) et près de 100 communes urbaines et rurales. Ceci dit, nous sommes en quête d'amélioration continue de nos offres. Nous allons doter l’ensemble des villes où nous sommes présents de bus low entry (à châssis bas) pour faciliter l'accès à bord notamment aux personnes à mobilité réduite.
Faisant de la gestion durable une priorité, nos bus sont de génération Euro5 (émission réduite du CO2) et respectent l'environnement alors que la réglementation nationale est de niveau Euro4. En application aux recommandations de la COP22, le groupe a mis en place un département dédié au développement de l'autobus à énergie électrique pour une introduction des premiers sur le réseau à partir de janvier 2017.

- Quels sont vos projets pour 2017?
- Sur le plan national, nous espérons terminer 2017 avec 1.600 bus et couvrir deux villes supplémentaires. Sur le plan continental, on s’est inscrit pleinement dans la stratégie africaine de coopération Sud-Sud initiée par le Souverain. Notre groupe a été sélectionné par l'Etat guinéen comme opérateur du transport urbain et périurbain à Conakry. D'autres implantations en Afrique font partie des projets portés par la direction du groupe.

- L’octroi d’autorisation d’exploitation du transport urbain d’Oujda à Mobilys.Dev a suscité bien des critiques de la part de vos concurrents...
- Notre offre était la plus compétitive par rapport aux critères établis dans le cahier des charges. L’appel d’offres réalisé à Oujda a été ouvert en séance publique en présence de tous les membres de la commune et les services concernés.

- Comment allez-vous gérer le rush des élèves et universitaires pour cette rentrée?
- La technologie dans laquelle la société a investi facilite les nouveaux abonnements ou leur renouvellement. La totalité des bus sont équipés en machines de billetterie électronique de dernière génération. Tous les étudiants auront des cartes d’abonnement magnétiques qui leur permettront de les recharger dans des délais record.
Propos recueillis par
Ali KHARROUBI

 

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc