×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Olivier: Les gisements de la biomasse

Par Youness SAAD ALAMI | Edition N°:4925 Le 27/12/2016 | Partager
Produire de l’énergie et ralentir la désertification et l’érosion
Fertilité des sols et la biodiversité et stabilité de l’agro-écosystème… aussi
Chaque arbre absorbe 570 kg de CO2/an, Meknès lance le défi
olivier_onsa_025.jpg

Le forum de l’olivier a permis de créer une plateforme d’échange autour des expériences méditerranéennes en matière oléicole, en particulier l’organisation et le fonctionnement des coopératives oléicoles et de l’interprofession. Cette édition s’est déroulée au sein du Qualipôle de l’Agropolis (Ph. YSA)

La valorisation des sous-produits de l’olivier offre de grands gisements économiques. C’est ce qui ressort du dernier forum international de l’Agro-Pôle Olivier de Meknès, initié en partenariat notamment avec la région de l’Andalousie (Espagne) et l’appui du Conseil oléicole international (COI). Pour les dirigeants de cette instance «les effets positifs de l’oléiculture sur l’environnement sont innombrables».
En effet, l’olivier est un arbre qui  absorbe le CO2, l’eau et les nutriments, grâce à la photosynthèse. Ainsi, un olivier d’une taille et âge moyens absorbe 450 kg de CO2,   produit 35 kg d’olives. «Ces 35 kg d’olives absorbent à leur tour environ 128,5 kg de CO2. A noter qu’une voiture moyenne émet 148g de CO2 par km et un être humain produit 1 kg de CO2 par jour», explique-t-on. A travers ce calcul, les experts démontrent «qu’un seul olivier absorbe le CO2 résultant de l’émission d’un être humain et d’une voiture qui aurait parcouru 574 km». L’expérience a été conduite en Andalousie (Espagne). Ici, les 175 millions d’oliviers absorbent 78,7 millions de tonnes de CO2 par an. En fait, l’adoption de pratiques agronomiques adéquates permet d’augmenter la capacité de fixation du CO2 de l’atmosphère dans les structures végétatives permanentes (la biomasse) et dans le terrain. Unanimes, les participants au forum de Meknès ont applaudi l’adoption de pratiques agronomiques adéquates permettant à l’olivier de contribuer à la réduction des gaz à effet de serre. Mieux encore, selon eux, «l’application de pratiques agricoles durables dans les vergers d’oliviers a des retombées positives sur la fertilité des sols et la biodiversité, avec des bénéfices pour l’ensemble de la stabilité de l’agro-écosystème».
Pour Dr José Antonio La Cal Herrera, professeur à l’Université de Jaén, «l’olivier a progressivement étendu sa fonction alimentaire traditionnelle pour devenir aussi un fournisseur de ressources énergétiques». A ce propos, cet arbre est générateur d’un volume significatif de la biomasse. «De la ferme olive au moulin à huile ou l’extraction de l’huile de grignons, qui sont les deux grandes industries associées à la production d’olive», a précisé La Cal Herrera. Et d’ajouter: «La trituration de 1 ha d’oliviers peut générer un total de 2,32 t/ha de biomasse pour récupérer l’énergie». Inspirée de l’expérience de l’Andalousie, qui a investi dans des complexes industriels pour la production d’énergie renouvelable à partir de la biomasse, Meknès a de grandes ambitions dans ce domaine. C’est ce qui a été expliqué aux invités du 5e forum de l’olivier, tenu sous le thème: «L’olivier et l’huile d’olive: quelles perspectives pour l’innovation technologique, l’énergie renouvelable et le développement durable?». Réunissant quelque 300 participants (marocains et étrangers), cette rencontre a mis l’accent sur les expériences méditerranéennes en matière oléicole, en particulier l’organisation et le fonctionnement des coopératives oléicoles et de l’interprofession. «Nous avons réussi une fois encore notre pari en réunissant d’éminents experts reconnus et organismes  internationaux autour de l’olivier  et la valorisation de ses sous-produits», souligne d’emblée Noureddine Ouazzani, initiateur de l’événement. Ce forum, labellisé COP22, «était l’occasion de mettre en avant les potentialités agricoles, forestières et agro-industrielles de la région Fès-Meknès, ainsi que le projet «Olea Green-Food Meknès, projet qui permettra d’éviter l’émission de 107.000 à 146.000 tonnes de CO2 par an», argumente Ouazzani.
Des propos qui ont réconforté Fransisco Serafini, secrétaire général du COI, pour qui «l’olivier est un vecteur de lutte contre les changements climatiques». En d’autres termes, l’olivier contribue à ralentir la désertification et l’érosion dans les régions concernées et permet ainsi de maintenir les populations en milieu rural. «L’oléiculture fait partie de notre être méditerranéen et l’huile d’olive est le pilier de notre alimentation depuis des millénaires. C’est notre devoir de protéger cette plante qui a tant donné à l’humanité et qui continue à lui donner le meilleur d’elle-même», conclut le SG du COI.

Déclaration de Meknès

La déclaration du forum de Meknès est l’un des moments forts de cette 5e édition. «L’idée de la “Déclaration de Meknès” en faveur de l’olivier est née des débats engagés dans les Side-Events COP22 organisés sur la “thématique olivier” par le Conseil oléicole international et l’Agro-Pôle Olivier ENA Meknès», explique Ouazzani, initiateur de l’événement. L’olivier doit être reconnu comme «un vecteur de développement durable et de lutte contre les changements climatiques et source d’énergie nouvelle et renouvelable pour les générations futures», lit-on dans ladite déclaration. Cette initiative COP22 est portée par le Conseil oléicole international, la Fondation «Olivier promo Meknès», le Réseau méditerranéen des villes de l’huile d’olive (Re.C.O.Med), l’Association des villes de l’huile d’olive d’Italie, et l’Association des municipalités de l’huile d’olive d’Espagne (AEMO).

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc