Entreprises

Nexans: Les cours des métaux tirent la croissance

Par Jean Modeste KOUAME | Edition N°:5255 Le 19/04/2018 | Partager
La progression cache une décroissance organique
Erosion des ventes de 2% sur le marché local
nexans_chiffres_055.jpg

Nexans étudie différents scénarios de développement et des relais de croissance, parmi lesquels des investissements sur la fibre optique. Le management reste très discret sur ce sujet. «Nous avons étudié un certain nombre d’axes stratégiques. C’est l’un des scénarios étudiés. Mais à l’heure actuelle, il n’y a rien que nous puissions annoncer», soutient le management

Nexans affiche un chiffre d’affaires de 1,6 milliard de DH, en croissance de 5% en 2017. Cette amélioration est liée à l’effet métal. En effet, le business a été impacté par les cours des métaux, notamment ceux du cuivre et de l’aluminium, qui ont été supérieurs de 25 et 20% à la moyenne de 2016. Sachant que l’industriel répercute directement les hausses des cours de métaux sur le client.

Dans le détail, la croissance du chiffre d’affaires cache une décroissance organique. Le résultat d’exploitation est en baisse de 15 millions de DH. A l’origine de cette situation: la baisse de ses marges du fait de la baisse des volumes, mais aussi un effet prix. «Nous avons réussi à compenser ces difficultés en faisant des gains de productivité industrielle. Ce qui a permis de limiter la baisse», explique Julien Catel, directeur administratif et financier de Nexans.

Pour y parvenir, l’entreprise a réorganisé ses portefeuilles clients et produits, afin de réduire la complexité industrielle dans ses process de production. Suite à la rationalisation des portefeuilles, certains produits ont été retirés des catalogues parce que peu rentables. S’y ajoute l’impact de la filiale Nexans Côte d’Ivoire sur ses comptes. Les frais de fonctionnement et de démarrage de cette filiale lui ont coûté environ 4 millions de DH l’an passé.

L’entreprise ne réalise pas pour le moment de chiffre d’affaires. Elle démarrera son activité à partir de mai prochain, annonce le management. «Le démarrage sur la Côte d’Ivoire devrait générer, sur l’année 2018, une amélioration de notre chiffre d’affaires et de la rentabilité de l’entreprise. Pour cette année, nous tablons sur un chiffre d’affaires de 60 millions de DH sur cette filiale», annonce Karim Bennis, DG de Nexans Maroc.

Depuis juillet 2017, Nexans Maroc a la charge de piloter la zone Cedeao. Cela explique sa présence dans le tour de table de Nexans Côte d’Ivoire (détenu à 41%). La filiale ivoirienne intègre pour la première fois son périmètre de consolidation (intégration proportionnelle), pour un investissement qui s’élève à 40 millions de DH.

Cet investissement s’est fait par augmentation de capital. Les appels de fonds ont été faits aux deux tiers en 2017. Le dernier appel de fonds a été finalisé en février 2018. Nexans est aussi dans le tour de table des Câbleries du Sénégal (18,6%), Sirmel Sénégal (détenu à 51% par sa filiale spécialisée dans la distribution).

 

 

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc