Entreprises

Diana Holding dans la tourmente en France

Par Franck FAGNON | Edition N°:5255 Le 19/04/2018 | Partager
Le groupe est soupçonné de délit d'initié sur Marie Brizard Wine & Spirits
Les griefs portent sur des transactions réalisées en 2015
La Cour d'appel de Paris autorise la visite domiciliaire et la saisie de pièces
diana-holding-055.jpg

La justice française a recalé la demande d'annulation de l'ordonnance autorisant la perquisition et la saisie de documents et pièces dans le cadre de l'enquête sur des soupçons de délits d'initié visant des dirigeants de Diana Holding qui siègent au conseil d'administration de Marie Brizard Wine & Spirits (Ph. Diana Holding)

La Cour d'appel de Paris a rejeté, le 4 avril dernier, la demande d'annulation de l'ordonnance (19 avril 2017) du juge des libertés et de la détention du tribunal de grande instance de Créteil.

Cette ordonnance autorisait les enquêteurs de l'Autorité des marchés financiers (AMF) à perquisitionner le siège de Marie Brizard Wine & Spirits (MBWS), les résidences temporaires en France de Rita Maria Zniber, Serge H. et Hachem B. et à procéder à la saisie de toute pièce ou document pouvant faire avancer l'enquête sur des soupçons de délits d'initié.

Les opérations de perquisition et de saisie s'étaient déroulées le 25 avril 2017. Mme Rita Maria Zniber avait interjeté appel et formé un recours contre la décision du juge le 10 mai 2017. L'argumentaire de l'avocat de l'administratrice de MBWS repose, entre autres, sur des vices de forme dans la procédure, une visite domiciliaire non conforme ou encore l'atteinte à la présomption d'innocence de Mme Rita Maria Zniber.

Les faits incriminés remontent à 2015. L'Autorité des marchés financiers reproche à Diana Holding, actionnaire de MBWS et disposant de trois sièges au conseil d'administration dont un occupé par Rita Maria Zniber, d'avoir utilisé des informations privilégiées pour intervenir sur les titres du groupe de vins et de spiritueux.

Après avoir eu connaissance de l'information selon laquelle MBWS allait dépasser les prévisions financières annoncées au marché pour l'exercice 2014, Diana Holding, par l'intermédiaire de Alterfi, aurait accéléré les achats d'actions MBWS avant la publication des résultats.

Elle aurait acquis plus de 1,4 million d’actions dans une période où elle aurait dû s'abstenir, renforçant sa participation dans le capital de 10% à plus de 15%. Ces transactions lui auraient permis de réaliser une économie de 3,8 millions d'euros selon les éléments de l'enquête de l'Autorité des marchés financiers.

Diana Holding n'aurait également pas respecté une autre fenêtre négative qui courait du 3 au 23 novembre 2015. Les administrateurs et les personnes liées n'avaient pas à intervenir sur les titres de MBWS durant cette période parce qu'ils savaient que les indicateurs financiers du plan stratégique "BIG 2018" avaient été revus à la hausse. L'annonce publique de cette mise à jour le 23 novembre après la clôture des marchés aurait fait gagner 1,52% à l'action MBWS le 24 novembre.

Or, entre le 5 et le 23 novembre, Diana Holding aurait acquis 27.758 actions MBWS et cédé 67.758 titres. Durant cette période, elle aurait également réalisé d'autres transactions. Toutes ces opérations n'auraient pas été déclarées au gendarme de la Bourse alors que le groupe y est tenu.

Au-delà des interventions de Diana Holding sur les titres MBWS durant les périodes négatives, les enquêteurs soupçonnent la société d'avoir transmis les informations privilégiées en sa possession à DF Holding avec qui elle avait conclu en avril 2015 un protocole d'accord préparatoire à une potentielle action de concert sur MBWS.

Le groupe détient 13,9% de Marie Brizard Wine & Spirits

Diana Holding, présidée par Rita Maria Zniber, est un groupe multimétier intervenant surtout dans l'agroalimentaire. Il est propriétaire de Celliers de Meknès ou encore Ebertec. Diana Holding détenait, à fin mars 2018, une participation de 13,9% dans Marie Brizard Wine & Spirits. Le groupe de vins et spiritueux, présent principalement en Europe et aux Etats-Unis, commercialise les marques William Peel, Marie Brizard, Fruits and Wine ou encore la Tequila San José. La société produit également du vin. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 423 millions d'euros en 2017 (environ 4,8 milliards de DH). Elle vient d'annoncer que ses pertes d'exploitation seraient plus lourdes que prévu. Diana Holding, qui exploite plus de 8.000 hectares de terres agricoles, pèse un chiffre d'affaires de 3 milliards de DH. Le groupe emploie 20.000 personnes dont 7.100 emplois directs.

 

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc