Régions

«Le tram reste le moyen le plus sûr»

Par Aziza EL AFFAS | Edition N°:5209 Le 14/02/2018 | Partager
Il est si bien intégré qu’il en devient invisible!
La hausse des accidents touche tous les modes de transport
philippe_ratto_009.jpg

Philippe Ratto, DG de RATP Dev Casablanca: «Le tramway circule sur des voies dédiées. Il est donc essentiel que les piétons et usagers de la route respectent la signalisation et observent une très grande prudence aux abords de la plate-forme» (Ph. R.D.)

Depuis sa mise en service, le tramway a parfaitement réussi son intégration dans le paysage de Casablanca et dans le quotidien des Casablancais. Il transporte chaque jour près de 140.000 voyageurs et est devenu un moyen de transport indispensable qui crée de la proximité et participe au désenclavement des quartiers éloignés. Le tram est-il si intégré qu’il passe inaperçu, provoquant des accidents graves sur son passage? Entretien avec Philippe Ratto, DG de RATP Dev Casablanca.

- L’Economiste: Qu’est-ce qui explique la multiplication des accidents ces derniers mois? Est-ce faute d’attention, de non-respect de la signalétique...
- Philippe Ratto:
L’intégration réussie du tram dans le paysage urbain s’est accompagnée d’une baisse de la vigilance des automobilistes, des motocyclistes et des piétons aux abords du tramway et de sa plate-forme. Tous les accidents sont ainsi causés par des individus qui ne respectent pas, volontairement ou involontairement, le code de la route et la signalétique du tramway. Feu rouge ou stop non respecté, changement brusque de direction ou encore traversée de voie sans regarder sont autant de comportements à risque qui mettent en danger les usagers de la route, les piétons mais aussi les conducteurs du tramway et tous les passagers à bord des rames. Cette hausse des accidents ne concerne d’ailleurs pas que le tramway, puisque les accidents de la circulation à Casablanca ont augmenté de 12,43% en 2017. Il s’agit donc d’un phénomène général qui touche tous les modes de transport.

- Le tramway est-il devenu invisible à ce point pour les Casablancais? Il n’a pas l’air de dissuader automobilistes et piétons. Comment changer la donne?
- Le tramway circule sur des voies qui lui sont réservées. Il est donc essentiel que les piétons et les usagers de la route respectent la signalisation routière et observent une très grande prudence aux abords du tramway et de sa plate-forme. En partenariat avec le Comité national de Prévention des Accidents de la Circulation (CNPAC) et Casa Transports, nous avons choisi de lancer un plan d’actions qui prévoit trois initiatives-clés: identifier les zones les plus accidentogènes pour améliorer la sécurité avec de nouveaux aménagements urbains, notamment au niveau des ronds-points, tenir des réunions mensuelles «sécurité» entre la police, Casa Transports et RATP Dev Casablanca et mener une campagne de sensibilisation dans les écoles auprès des plus jeunes. Une campagne de communication d’envergure est également lancée afin de sensibiliser les Casablancais et renforcer leur attention.

- A Casablanca, le taux d’accidentologie est-il similaire ou supérieur à d’autres pays?
- Le tramway de Casablanca reste le moyen le plus sûr pour se déplacer en ville. Il est même une référence à l’international. Le taux moyen annuel d’accidents à Casablanca est de 0,40/10.000 km, soit un taux plus faible que les standards de l’Union internationale des Transports publics qui sont de 0,45 accident/10.000 km.

Propos recueillis par Aziza EL AFFAS

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc