Habillage_leco
Competences & rh

L’environnement, un enjeu pour la recherche en management

Par Badra BERRISSOULE | Edition N°:5015 Le 03/05/2017 | Partager
Audit social et RSE au cœur des débats des 3es RISM
Un trophée pour les entreprises respectueuses de la diversité et l’inclusion
chafik_bentaleb_015.jpg

Chafik Bentaleb, professeur à l’Université Cadi Ayyad et co-directeur exécutif de la chaire Innovation managériale: «Les trophées seront décernés à des entreprises exemplaires en matière d’égalité des chances et de non-discrimination, d’égalité hommes/femmes ou d’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap» (Ph. L’Economiste)

Professeur à l'Université Cadi Ayyad et co-directeur exécutif de la chaire Innovation managériale, Chafik Bentaleb est à la tête du comité d’organisation des Rencontres internationales des sciences du management. S’appuyant sur des communications de haut niveau et le témoignage autour de tables rondes de chercheurs confirmés, cet événement souhaite engager des recherches scientifiques sur la question du management et des économies émergentes.

Cette année, les Rencontres qui se tiennent au lendemain de la COP22 mettent l’accent sur le rôle de l’entreprise en tant qu’acteur clé  et levier majeur pour les questions environnementales. Elles s’intéressent aussi à la problématique de la diversité et décernent des trophées «Diversité & Inclusion». Entretien
 
- L’Economiste: Le Maroc abrite pour la 3e fois les Rencontres internationales des sciences du management. Quelle est la particularité de cette édition?
- Chafik Bentaleb:
Le Maroc a présidé en 2016 deux événements de grande envergure: Le Forum méditerranéen pour le climat (MEDCOP22) et la 22e Conférence des parties de la convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques.
Les thèmes retenus pour ces événements visaient justement à réfléchir à l'importance du rôle de l’entreprise en tant qu’acteur clé pour la concrétisation de solutions d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques.
Dans ce contexte, et pour contribuer à cette réflexion globale, chercheurs et praticiens croiseront tout au long de ces deux journées leurs regards et échangeront leurs vécus et réflexions. C’est une réflexion globale qui va aborder les manières de faire de la RSE en entreprise qui est un outil d’évaluation de la performance globale des entreprises.
 
- La conduite du changement ne semble pas être une tâche aisée...
- Tout à fait. C’est justement un des enjeux de ces rencontres. Les participants aux tables rondes, aux symposiums et aux ateliers thématiques s’interrogeront sur les principaux chantiers de la fonction RH et de l’audit social à l’heure de la RSE, sur les enjeux de l’innovation managériale et les secrets d’une transformation réussie. Dans un souci d’opérationnalisation, les principaux résultats des recherches nationales et internationales menées sur ces sujets seront fécondés avec les réflexions et les témoignages des professionnels présents.  L’objectif est de mettre en évidence et renforcer le lien entre la théorie et la pratique.

- Pour la première fois, vous décernez des trophées pour les entreprises les plus respectueuses de la diversité. Quels sont les critères de sélection?  
- La problématique de la diversité en entreprise est en effet tout aussi importante. Nous avons prévu de remettre les Trophées marocains «Diversité & Inclusion» en marge de ces rencontres en partenariat avec de prestigieuses institutions comme la CGEM, l’AGEF, le CNDH, le club de la diversité, l’université de Montréal… Ils seront décernés à des entreprises marocaines exemplaires en matière d’égalité des chances et de non-discrimination, d’égalité hommes/femmes ou d’inclusion professionnelle des personnes en situation de handicap.  
 - Ces structures pionnières pourraient-elles jouer le rôle de moteur pour l’ensemble des secteurs?
- Cette première édition vise à récompenser les entreprises inscrivant la diversité au cœur de leur croissance, de leurs problématiques RH et de leur mode managérial. Nous avons de beaux exemples d’entreprises marocaines qui ont adhéré à la démarche RSE et qui n’en sont devenues que plus performantes. Avec ces trophées, nous espérons sensibiliser et inciter des entreprises à lutter contre toutes formes de discrimination et à promouvoir la diversité au travail. Et croyez-moi, elles en seront gagnantes.
 - Au Maroc, quels sont les secteurs qui font figure de bons élèves dans le management?
- Sans doute le secteur industriel, et certains secteurs de services comme les banques, les assurances ou les télécoms, qui ont des pratiques managériales élaborées et formalisées. Et le premier défi au Maroc est de formaliser ses pratiques qui devraient être élargies à d’autres comme par exemple le secteur hôtelier où il y a beaucoup de mobilité et de turn over et des pratiques peu innovantes en RH.

Propos recueillis par
Badra BERRISSOULE

  • SUIVEZ-NOUS:

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc