×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Tache

Par Nadia SALAH| Edition N°:5835 Le 03/09/2020 | Partager
salah_nadia.jpg

Comment se défendre d’un sentiment de honte? Qui a osé détruire l’œuvre de Millo, à Casablanca?

Millo, de son vrai nom Francesco Camillo Giorgino, est une vedette mondiale du Street art. Plusieurs fois primé, il a choisi Casablanca, il y a deux ans, pour y réaliser une magnifique fresque, intitulée «Fragile».

Avec l’émotion des dessins d’enfants, elle invitait les passants à s’interroger sur la fragilité des femmes, fragilité qui pousse à les enfermer dans une boîte d’expédition. C’est le style de Millo qui dénonce sans en avoir l’air l’esclavage des enfants, la pollution…

Ce n’est pas tout. Cette œuvre casablancaise faisait partie d’un ensemble mondial, réalisé à l’occasion du festival Sbagha Bagha. Ne nous voilons pas la face, c’est une tache sur le nom du Maroc.

Et pourtant, bien avant de monter sur le Trône, le Roi avait déjà soutenu l’art et ses créateurs. Par la suite, on lui doit le redressement des musées, œuvre monumentale dont on ne mesure peut-être pas toutes les implications.

Et malgré cela, quelqu’un a décidé d’effacer une fresque de Millo. Ni les voisins, ni les passants n’ont jugé bon d’alerter le public et les autorités.

Où était donc l’entreprise Casa-Events, qui plante des horreurs sur les ronds-points pour s’autocélébrer? Sachant que la culture du Street art est nouvelle, qu’a-t-elle fait pour sensibiliser l’œil et le savoir des Casablancais en particulier, et des Marocains en général?

Où était le Conseil du Grand Casablanca? Où étaient les municipalités? Tous dominés par le PJD? Oseront-ils encore soutenir que l’art n’est pas pour les Marocains… quand ils apprendront qu’Istanbul est 5e dans le palmarès universel du Street art et que le maire qui l’a développé, s’appelait Erdogan?

 

 

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc