×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Programme?

Par L'Economiste| Edition N°:3692 Le 04/01/2012 | Partager

Après un mois et une semaine, le gouvernement est enfin nommé!
C’est le premier gouvernement sous la nouvelle Constitution. Le premier gouvernement avec le PJD! Il donne une issue démocratique et honorable aux bouleversements qui secouent le monde arabe.
Il appelle trois remarques, une remarque technique et deux remarques de fond. D’abord, le gouvernement comprend beaucoup de nouveaux, relativement jeunes.
Ensuite, première remarque politique, il n’y a qu’une seule femme. C’est un net recul par rapport au gouvernement précédent. On a beau présumer des bonnes intentions, on ne peut mettre cela sur le compte des seuls «équilibres politiques». Reste à espérer que cela n’annonce pas un recul pour la promotion de la femme marocaine. En tout cas, cela signifie que les partis de la coalition gouvernementale ne sont pas convaincus de l’importance du rôle de la femme.
Enfin et deuxième remarque de fond, on ne sait toujours pas autour de quel programme cette coalition s’est constituée. Le peu d’informations ayant filtré ne concernaient que les noms des ministrables, jamais le programme.
Il semble qu’on ait usé de cette démarche jusqu’à l’absurde: on forme d’abord le gouvernement, et ce n’est qu’après qu’on cherchera ce qu’il doit faire. La notion de programme est alors ramenée à sa seule et unique dimension déclarative.
Pourtant, le PJD entre et dirige le gouvernement pour la première fois. Il aurait été plus loyal et plus transparent de faire savoir au public sur quelle base stratégique et économique cette coalition a été formée. Il appartient aux partis coalisés, sous la présidence de Benkirane, d’exprimer ce qui les unit, en dehors du simple partage des portefeuilles ministériels.
En effet, a priori, rien ne lie le PJD avec le PPS, le PPS avec le Mouvement populaire et ce dernier avec l’Istiqlal… et tout ce monde-là avec Akhannouch!

Abdelmounaïm Dilami

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc