×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste
  • prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière Membres de L'Economiste Qui sommes-nous

  • L'Edito

    Plus tard…

    Par L'Economiste| Edition N°:1662 Le 15/12/2003 | Partager

    LES Etats-Unis ont décrété des sanctions à l'égard de la Syrie. Officiellement, ils l'accusent de soutenir le terrorisme et de détenir éventuellement des armes de destruction massive. En fait, tout le monde sait que le terrorisme actuel, d'inspiration islamiste, n'a rien à voir avec la ligne politique syrienne, tout comme il n'avait rien à voir avec la ligne politique irakienne.Seulement, les Etats-Unis, ayant décidé de reconfigurer la région, avancent des prétextes pour mener leur action, sans s'occuper qu'ils soient crédibles ou non.Le déséquilibre international est tel qu'en fait, les Etats-Unis, nation démocratique à l'intérieur, ont un comportement despotique à l'extérieur. Leur objectif est de plus en plus clair. Ils considèrent que le Moyen-Orient a été une zone de turbulence et qu'il faut y mettre un terme. De leur point de vue, sur place, les acteurs sont incapables d'arriver à une solution par eux-mêmes. Washington, soucieux de consolider le bloc occidental, a décidé de faire le ménage dans les marges perturbatrices. Le Moyen-Orient en est une par excellence.Cette démarche entre dans une vision stratégique globale, à l'échelle de la planète. Elle prend en considération la future confrontation avec l'Asie. L'ironie de l'histoire est que dans cette vision, le Moyen-Orient est considéré comme devant être intégré au bloc occidental. Ne parvenant pas à s'y intégrer de gré, il va y être inclus par la force.Le divorce entre le discours américain et la réalité telle que la vivent les pays arabes est énorme: lorsque les Etats-Unis disent qu'ils veulent apporter la paix en Irak, ils le pensent vraiment, mais à la nuance près qu'ils l'apportent de force, contre la volonté des populations locales. Ceci signifie que la génération actuelle dans le monde arabe est appelée à subir la tyrannie pour que la génération future soit intégrée dans l'Occident. Cela nous promet des moments bien durs, dans l'attente d'une éventuelle intégration… plus tard!Abdelmounaïm DILAMI

    Chère lectrice, cher lecteur,

    L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
    Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

    Mot de passe oublié?
    CAPTCHA
    This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
    ABONNEZ-VOUS

    Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
    Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      abonnement@leconomiste.com
      mareaction@leconomiste.com
      redaction@leconomiste.com
      publicite@leconomiste.com
      communication@leconomiste.com

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc