×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste

L'Edito

Moqueries

Par L'Economiste| Edition N°:1448 Le 30/01/2003 | Partager

Abbas El Fassi, ministre d'Etat, a fait le déplacement à Davos, pour le World Economic Forum. Abderazzak El Mossadeq, le bras droit de Jettou, y était. André Azoulay, bien que fatigué, a pris sur lui d'y être aussi. Ils ont bien fait. Pourtant, il s'est trouvé et se trouve encore des esprits forts pour se moquer de leur voyage. Le niveau de ces remarques est si bas qu'on ne peut leur donner le rang de critiques: ce sont de pures et simples moqueries. Ces moqueries ne mériteraient pas que l'on prenne le temps de les écouter et encore moins d'en parler, s'il n'y avait pas, dans l'état psychologique actuel du Maroc, un risque qu'elles ne fassent réellement des dégâts. Car elles sont significatives d'une dérive dangereuse.Le Maroc est déboussolé en ce moment, il l'est comme le reste du monde et il y a de quoi, entre une guerre qui se prépare, les conflits de cultures…Mais ce qu'il y a de vraiment dangereux dans la façon marocaine de faire face à cette situation mondiale, c'est qu'elle ouvre la porte à la mesquinerie, à la petitesse d'esprit… Et ce ne serait rien si l'arrivée de ces démons mentaux ne recouvrait en réalité des luttes de pouvoirs et de personnes.Mais où donc nous entraînent ces luttes de personnes et d'influences? Elles nous entraînent à faire du Maroc une société repliée sur elle-même, occupée seulement de ses luttes intestines, dont les victoires sont aussi versatiles que les défaites. Qu'aurons-nous gagné quand, à force de mesquineries et de bêtises, nous finirons de couper les ponts que le Maroc avait durement et patiemment construits avec l'extérieur? Qu'aurons-nous donc gagné à employer intelligence et compétence dans ces rivalités aussi improductives que dévoreuses de temps et d'énergies? Encore plus de pauvres? Encore plus d'obscurantisme? Encore plus d'isolement? Est-ce de cet avenir-là que rêvent les faiseurs de bons mots et de moqueries?Nadia SALAH

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS

Vous êtes déjà abonné à L'Economiste mais vous n'avez pas reçu vos identifiants?
Contactez-nous à l’adresse abonnement@leconomiste.com pour les recevoir en indiquant: nom, prénom, email, entreprise, fonction et numéro de téléphone.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    abonnement@leconomiste.com
    mareaction@leconomiste.com
    redaction@leconomiste.com
    publicite@leconomiste.com
    communication@leconomiste.com

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc